-- -- -- / -- -- --
Nationale

ArcelorMittal: des grévistes bloquent les chargements

ArcelorMittal: des grévistes bloquent les chargements

Des tournures prennent souvent d’autres tournures. Hier, la situation dans la société ArcelorMittal Pipes et Tubes Algérie (AMPTA), ex-Tuberie Sans Soudure (TSS) a failli dégénérer en massacre entre les travailleurs.

« C’est une fitna, nous ont déclaré des salariés au sortir de l’usine sidérurgique d’El-Hadjar, pour ces malheureux 30 000 dinars octroyés comme avance sur salaire à l’approche de l’Aïd El-Adha aux travailleurs voulant reprendre le travail ; des travailleurs grévistes n’ont pas hésité à tabasser leurs camarades les qualifiant de traitres ».

Tout a commencé tôt dans la matinée d’hier quand des camions de la SNTR ont commencé à charger des tuberies à destination du Sud pour satisfaire la commande de Sonatrach. Ces tuberies, inscrites dans l’accord conclu entre Ampta et Sonatrach, ont été fabriquées avant le déclenchement de la grève du 29 avril dernier. Ainsi encore une fois, le climat social se complique à la société ArcelorMittal pipes et tubes Algérie (AMPTA).

Il faut signaler que les deux camions mobilisés pour le transport de la cargaison en tubes ont donc rebroussé chemin devant la détermination des travailleurs à poursuivre leur mouvement de grève jusqu’à la satisfaction de leurs revendications, dont la réintégration de leurs collègues licenciés et ceux suspendus de leurs postes de travail, a déclaré le secrétaire général du syndicat, Lotfi Farah.

Les tentatives de casser la grève et de semer la zizanie dans les rangs des travailleurs se sont avérées sans résultat. « La prime du mouton attribuée à quelque travailleurs n’a pas ébranlé notre détermination et notre solidarité à aller de l’avant jusqu’à l’aboutissement de nos revendications légitimes « , a-t-il encore ajouté.

La direction générale de la société AMPTA campe sur ses positions par rapport aux revendications socioprofessionnelles des travailleurs, en dépit du fait qu’elle déclare que les portes du dialogue restent ouvertes. Il faut signaler qu’hier, la majorité des travailleurs d’Ampta ont posé comme condition, outre leurs revendications socioprofessionnelles contenant 22 points, une seule satisfaction urgente pour reprendre le travail en attendant des négociations futures, à savoir la réintégration de leur secrétaire général Lotfi Farah et du président du Comité de participation.

Chose refusé par l’émissaire d’ArcelorMittal groupe, ex-PDG d’Ampta, de nationalité marocaine. Aux travailleurs gréviste, il aurait déclaré : « Demandez d’autres choses, mais pas leur retour ». Chauffés à blanc, les sidérurgistes d’Ampta, que nous avons rencontré ont déclarés qu’ilS poursuivront la grève tant que leur vis-à-vis continuera à ignorer les revendications des travailleurs et de leurs représentants .

Pour le moment, aucun signe d’apaisement entre les deux parties en conflit ne pointe à l’horizon et la grève risque de durer encore au préjudice de la société et de ses employés. Il faut rappeler que les pénalités de retard enregistrées par Sonatrach contre son fournisseur Ampta avoisinent les 731 milliards de centimes depuis juin dernier. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email