-- -- -- / -- -- --
Nationale

APW de Bejaia : A qui reviendra le dernier mot ?

APW de Bejaia : A qui reviendra le dernier mot ?

Le rapport des forces peut-il être reversé aujourd’hui à l’APW de Béjaïa ? La question mérite d’être analysée sur la base de certains éléments de réponses. Alors que la coalition fait son travail pour maintenir encore sa force et la rendre plus étanche pour éviter de mauvaises surprises.

Aujourd’hui, du côté de l’ancienne majorité, notamment du FFS, l’on manœuvre pour reverser la vapeur que lors de la session extraordinaire convoquée, faut-il le rappeler par le P/APW, selon l’article 15 du code de wilaya afin de retrouver la cohésion perdue. En fait, tous les coups sont permis.

La question qui se pose maintenant est de savoir si le wali pourra réussir là ou les chapelles politiques ont, jusque-là, échoué ? Pour rappel, le wali s’est appuyé sur les articles 15, 16, 17, 165 et 168 de la loi n°12-07 du 21 février 2012 relative à la wilaya pour faire adopter le budget primitif 2015 avant la fin de l’année en cours pour éviter d’en ajouter un nouveau retard à la wilaya. Un budget qui devait être adopté il y a plus d’un mois déjà. L’opposition par contre ne compte pas se laisser faire aujourd’hui.

Avec ses 22 élus sur les 43 et en l’absence d’un élu de l’ancienne majorité, elle compte exiger, nous dit le chef du groupe APW du RCD, M. Mouloud Debboub, d’ajouter à l’ordre du jour le point relatif au fonctionnement de l’APW.

Autrement dit, le remaniement des commissions et de l’exécutif conformément au règlement intérieur de l’APW, notamment ses articles 1 et 9 du décret daté le 26 juin 2013. Elle compte, également, faire valoir l’article 43 du code de wilaya lié à l’abandon de mandats et les absences prolongées de membres des commissions et de leurs présidents qui sont déclarés, selon cet article, exclus après trois absences par année aux sessions tenues par l’APW.

Dans ce cas, l’APW ira droit vers le blocage, comme nous l’a affirmé M. Debboub hier. Ce dernier a rappelé le retrait d’approbation signé par les 24 élus sur les 43 qui composent l’APW, le 8 décembre dernier. Cependant, un autre scénario est en gestation.

Des informations parvenues, avant-hier, font état de nouvelles donnes : au moins un élément de la coalition pourrait retourner vers l’ancienne majorité. Dans ce cas précis, le FFS qui a décidé de ne rien céder à l’alliance (FLN, RCD, RND, FSLD) sera le grand gagnant après plus de deux semaines de batailles sans relâche et une guerre des mots virulents.

Une bataille féroce que le FFS a perdue jusqu’à présent si les choses restent en l’état et si le retournement de situation, annoncé hier, ne venait pas à se réaliser. Le FFS pourrait aussi bloquer l’APW en refusant de céder sur l’ordre du jour fixé par le wali et gagner du temps jusqu’à ce qu’il retrouve sa majorité.

C’est la chose redoutée, tragiquement, par la coalition qui cherche coûte que coûte à faire ajouter le point lié au fonctionnement à l’ordre du jour de la session extraordinaire d’aujourd’hui. Certains évoquent le boycott du groupe FFS de la session d’aujourd’hui qui sera présidée par le vice-président M. Ali Rabhi délégué par le P/APW qui est en congé de maladie.
Le boycott du groupe FFS serait une manière aussi de manœuvrer pour ne pas accepter l’ajout du point exigé par la nouvelle majorité.

Cependant, une source nous affirmé hier que le groupe FFS sera présent à la session d’aujourd’hui et compte ne rien céder sur les exigences de la coalition FLN, RCD, RND et FSLD. Dans cette lutte pour le contrôle de l’assemblée, le blocage serait évident, alors attendons pour voir ce que va accoucher l’APW.

Tout le monde a les yeux braqués vers celle-ci, car même les états majors politiques qui se seraient mêlés en faveur d’une partie ou d’une autre n’ont rien pu faire, en dépit de leurs directives et cela face à des élus plus que jamais têtus. Enfin, le wali peut-il céder à la demande de l’opposition ? 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email