-- -- -- / -- -- --
Nationale

Après une panne, reprise de production d’oxygène à El Hadjar

Après une panne, reprise de production d’oxygène à El Hadjar

Deux jours durant, mercredi et jeudi derniers, les installations du complexe sidérurgique Sider El-Hadjar d’Annaba étaient à l’arrêt pour cause de panne dans les transformateurs électriques, ces derniers ne pouvant plus supporter la pression induite par la nécessité d’augmenter les capacités de production de l’oxygène médical, en sus des fortes chaleurs et de la vétusté de ces postes qui datent des années 1970.

Fort heureusement, assure la direction générale, une intervention rapide des techniciens du complexe et de la Sonelgaz a permis de remettre en marche, vendredi, la centrale de production d’oxygène. Les autres unités devront attendre jusqu’à mardi ou mercredi prochains. Dans son communiqué, la direction assure que l’arrêt «provisoire» du complexe n’a pas impacté la production de l’oxygène médical. Considérée comme étant une priorité absolue dans un contexte de solidarité nationale pour faire face à la pandémie de la Covid-19 et sauver des vies humaines, la remise en marche de cette centrale a été rendue possible grâce à l’installation de transformateurs ramenés des wilayas de Skikda, Tizi Ouzou et Sétif pour remplacer ceux à l’arrêt.

Selon le communiqué, les équipes du complexe et celles de Sonelgaz ont travaillé H24 pour terminer, le plus tôt possible, le travail. Concernant les autres unités de production, et en attendant la réparation des dégâts survenus, les travailleurs sur place s’emploient à effectuer des travaux de maintenance.

Selon la direction du complexe, malgré l’arrêt de la production de la centrale d’oxygène, l’unité n’a cessé d’envoyer le produit aux structures de santé qui se trouvent dans la wilaya et même celles avoisinantes. Jeudi dernier, 12 000 litres ont été remis à certains hôpitaux. Depuis le lancement de la production, le 19 juillet dernier, environ 110 000 litres d’oxygène médical ont été envoyés aux établissements de santé qui prennent en charge les malades infectés par la Covid-19.

Pour rappel, le complexe fournit quotidiennement 5 000 litres d’oxygène aux structures sanitaires. Deux entreprises se chargent du transport et de la distribution des quantités envoyées : Linde Gaz d’Annaba et Sidal Gaz Errighia. Une seconde unité de production de cet oxygène devra être lancée prochainement. Située dans le même complexe, elle était déjà en activité mais a été mise à l’arrêt en octobre 2020. Des travaux de réhabilitation sont prévus dans le cadre du plan d’investissement du complexe.

Sa relance sera d’un grand apport aux malades, nombreux à souffrir de l’infection au virus. Faute d’oxygène, les décès ne font qu’augmenter. Si ce nétait la solidarité citoyenne et la mobilisation de populations entières pour la collecte d’argent et l’achat de générateurs et de concentrateurs, la situation serait bien pire. Sur les réseaux sociaux, les appels à l’aide fusent de partout, mais aussi d’autres appels concernant l’impératif de décréter l’état d’urgence sanitaire.

Une décision que tardent à prendre les hautes autorités pour cause de grandes difficultés quant à son application en raison, notamment, de la situation financière du pays qui ne cesse de se détériorer, avec seulement 44 milliards de dollars de réserves de change et l’absence de perspectives d’avenir pour une relance effective de l’économie.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email