Après les mises en garde saoudiennes: rebond dans le marché pétrolier – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Energies

Après les mises en garde saoudiennes: rebond dans le marché pétrolier

Après les mises en garde saoudiennes: rebond dans le marché pétrolier

Les mises en garde de l’Arabie Saoudite contre les paris sur la poursuite des baisses de cours ont eu leurs effets sur le marché pétrolier. Les prix du brut ont poursuivi hier leur hausse. A l’approche de la réunion ministérielle de l’OPEP+, d’aucuns n’écartent une nouvelle réduction de la production des pays membre.

Ce mercredi à la mi-journée, le baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en juillet, prenait 2,15%, à 78,09 dollars. Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison le même mois, gagnait 2,04% à 74,19 dollars.

Selon les experts, les prix de l’or noir ont été soutenus par le dernier avertissement de l’Arabie saoudite aux investisseurs pétroliers.

Le prince Abdelaziz ben Salmane, ministre saoudien de l’Energie, a en effet mis en garde, mardi contre les paris sur la poursuite des baisses des prix du pétrole lors d’un Forum à Doha.

« Je n’ai pas à montrer mes cartes, je ne suis pas un joueur de poker… mais je leur dirais simplement de faire attention », a-t-il déclaré en direction des investisseurs spéculant sur le brut.

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Al-Kaabi, a aussi averti lors du forum, que le pire était à venir pour les pénuries de pétrole et de gaz en Europe.

« Cette menace a réussi à faire grimper le marché, car on craint que le groupe de producteurs n’ait une nouvelle réduction surprise dans son sac », a indiqué Stephen Brennock, analyste chez PVM Energy, sachant que plusieurs pays membres de l’alliance avaient procédé à des réductions volontaires de leur production début avril. Des décisions qui ont fait grimper les cours du brut.

Les prix ont cependant perdu depuis du terrain avec les craintes croissantes de récession mondiale et de demande plus faible. A l’approche de la réunion, « les investisseurs ne seront peut-être pas tout à fait d’humeur à tester la détermination du groupe (OPEP+) », les dernières coupes volontaires ayant secoué le marché, a indiqué Craig Erlam, analyste chez Oanda.

D’autres spécialistes prévoient l’augmentation des prix de l’or noir. Selon Goldman Sachs, l’une des principales banques d’investissement, une remontée des prix du pétrole est à prévoir. Ce dernier a revu ses prévisions à la hausse. La banque prévoit désormais un prix du baril de Brent à 95 dollars d’ici la fin de l’année, contre 90 dollars précédemment estimés.

Pour 2024, Goldman Sachs prévoit même un prix de 100 dollars le baril de Brent à la fin de l’année. Rappelons que les prix de l’or noir ont connu un épisode de baisse, atteignant les 70 dollars, soit le plus bas niveau depuis décembre 2021.

Début avril, l’Opep+, qui tient une réunion le 4 juin, avait décidé à la surprise générale de réduire de plus de 1 million de barils par jour son offre.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email