-- -- -- / -- -- --
Nationale

Après la régularisation de la vente: Les moutons vendus sur le net

Après la régularisation de la vente: Les moutons vendus sur le net

A une semaine de l’Aïd El Adha, la crise sanitaire est loin d’être rassurante, le nombre des contaminés et de décès causés par le coronavirus grimpe quotidiennement.
Si la question du maintien du rituel du sacrifice, une importante fête musulmane, est tranchée par les religieux, cette fête doit se dérouler dans le respect des mesures préventives, à commencer par l’achat du mouton qui se fait désormais en ligne

L’activité de vente de bétail a été plus au moins régularisée cette année. Un recul des points de vente anarchiques de moutons est constaté dans plusieurs localités du pays, comme ce fut le cas les années précédentes. Fini donc les points de vente informels installés à chaque coin de rue, transformant les villes et quartiers en « bergerie ».
Dans la wilaya d’Alger par exemple, l’activité de vente du mouton a été régularisée. Outre l’interdiction d’accès à la capitale pour tous les camions et autres véhicules transportant le bétail, sous peine de sanctions prévues par la loi, il a été aussi décidé d’interdire « catégoriquement » et « sous peine de sanctions », l’activité de « vente du bétail en dehors des points de vente autorisés par l’administration ». Un recul des points de vente de cheptel est donc constaté.
Les algériens pour qui, il n’est pas question de « sacrifier » cette fête s’adaptent à la situation. La vente virtuelle des moutons prend le relais. Des éleveurs font même la promotion du mouton. Sur le site d’annonce Ouedkniss, les annonces ne manquent pas. Des éleveurs mettent en vente les moutons. Ils accompagnent l’annonce avec des photos des bêtes et leur prix qui ne sont pas d’ailleurs à la portée des moyennes bourses. Sur les annonces consultées, le mouton le moins cher est cédé à 35 000 dinars. L’adresse et le numéro de téléphone du vendeur sont à la disposition des personnes intéressées. Sur les réseaux sociaux, notamment facebook, des pages et groupes dédiés à la vente des moutons ont été créés.
Si les regroupements ont été réduits durant cette étape, vente et achat du mouton à sacrifier le vendredi 31, des rassemblements de personnes ne sont pas à écarter le jour J, compte tenu du processus de l’abattage, qui exige au minimum la présence d’au moins trois personnes. 

Néanmoins, une série de recommandations a été dictée par la Commission de la Fatwa du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, qui appelle les citoyens au strict respect des consignes de prévention et des règles d’hygiène, afin d’éviter la propagation du COVID-19.
Rappelant la règle religieuse permettant le sacrifice collectif ainsi que la possibilité pour le croyant de dédier le sacrifice à des proches, outre la possibilité de confier la mission à des professionnels (abattoir), la Commission préconise ces solutions pour éviter la propagation du virus. La possibilité d’effectuer le sacrifice le deuxième et le troisième jour de l’Aïd el-Adha est également autorisé. Cela, en plus de la nécessité de respecter les gestes barrières tel que recommandé par les spécialistes.
Ainsi, le déroulement de l’Aïd semble être « cadré » par les religieux, mais la question des déplacements des personnes n’est pas encore tranchée.
Un confinement les jours de l’Aïd sera-t-il instauré comme c’était le cas lors de l’Aid El Fitr ? 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email