Après des propos offensants du MAE espagnol : De la polémique à la crise – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Après des propos offensants du MAE espagnol : De la polémique à la crise

Après des propos offensants du MAE espagnol : De la polémique à la crise

La crise s’installe dans la durée entre l’Algérie et le gouvernement actuel de l’Espagne. Depuis l’annonce en mars dernier par Madrid de son soutien à l’occupation marocaine du Sahara occidental, la tension ne cesse de prendre de l’ampleur et il semble bien qu’on est au bord de la rupture.

Cette fois, c’est le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albarès, qui a cru bon de réagir aux récents propos du président de la République Abdelmadjid Tebboune. Des propos qui semblent avoir franchis allègrement les règles de la bienséance protocolaire et la correction diplomatique.

Conscient d’avoir dérapé, le chef de la diplomatie espagnole, José Manuel Albarès, est revenu hier dans un entretien avec un média de son pays, sur ces propos tenus la veille, évoquant notamment « une polémique stérile ».

De toutes ces déclarations, a-t-il indiqué, il reste « la garantie totale (réitérée par M. Tebboune) de l’approvisionnement de l’Espagne en gaz algérien et le respect scrupuleux des contrats internationaux entre les entreprises », estimant que Madrid a pris une décisions souveraine sur la question de son soutien à l’occupation marocaine des territoires 

Pour Alger, ce ministre a dépassé les normes et ses déclarations n’ont guère été appréciées. Détenant des enregistrements sonores de ces déclarations indélicates, l’ambassadeur Amar Belani, envoyé spécial chargé du Sahara occidental et des pays du Maghreb a répliqué rapidement en les qualifiant de « lamentables et totalement inacceptables ».

« Ces propos  ne contribueront certainement pas à un retour rapide à la normale dans les relations bilatérales et le ministre espagnol devra en assumer les conséquences » a précisé Belani dans une déclaration à TSA.

Amar Belani affirme que le ministère des Affaires étrangères espagnol a tenté de faire machine arrière sur les propos tenus par Albarès à l’égard du président de la République. « Son département ministériel a beau démarcher la presse espagnole pour essayer de rectifier le tir, nous disposons de l’enregistrement sonore qui confirme que le ministre a bien tenu des propos offensants qui sont aux antipodes de la correction et de la bienséance protocolaire », ajoute Amar Belani.

Pour rappel, samedi dernier au cours d’un entretien avec des représentants de la presse algérienne, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a estimé que la décision espagnole d’appuyer le plan d’autonomie marocain est « éthiquement et historiquement inacceptable ».

Toutefois, le chef de l’Etat a tenu à faire la différence entre le gouvernement espagnol de Pedro Sanchez et l’Etat espagnol. « Nous devons faire la distinction entre le gouvernement espagnol et l’Etat espagnol avec lequel nous avons des liens très forts. Nous exigeons l’application du droit international afin que les relations reviennent à la normale avec l’Espagne », a-t-il dit.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email