Après 12 ans d'expulsion, la Syrie réintègre la Ligue arabe – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


MENASahel

Après 12 ans d’expulsion, la Syrie réintègre la Ligue arabe

Après 12 ans d’expulsion, la Syrie réintègre la Ligue arabe

La Syrie a officiellement réintégré son siège à la Ligue arabe après en avoir été écarté en 2011, ont annoncé ministres arabes des Affaires étrangères de la Ligue dans un communiqué rendu public lundi.

« Les délégations du gouvernement de la République arabe de Syrie siègeront de nouveau à la Ligue arabe », indique le texte voté à l’unanimité à huis clos à la Ligue arabe, basée au Caire.

Le président Assad est « le bienvenu s’il le veut » au sommet annuel des chefs d’Etat de l’organisation panarabe le 19 mai à Djeddah, en Arabie saoudite, a précisé le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Abou el-Gheit.

« Chaque étape de la crise syrienne a prouvé qu’il n’y a pas de solution militaire et qu’il n’y a ni vainqueur ni vaincu, a justifié le ministre des affaires étrangères égyptien, Sameh Choukri, à l’ouverture de la réunion d’urgence au Caire.

La seule voie vers un règlement en Syrie est une solution politique sans diktats extérieurs. » La réintégration de la Syrie, plaide la Ligue arabe dans un communiqué, s’impose par la nécessité de trouver une issue à cette guerre dont les répercussions sécuritaires, humanitaires et politiques affectent les pays voisins, comme la question des réfugiés syriens et la menace terroriste .

Cette décision survient sur fond de réconciliation entre l’Arabie saoudite et l’Iran et fait suite à d’intenses tractations au sein de la Ligue menées notamment par l’Algérie. Damas a vu défiler récemment les représentants de pays arabes qui refusaient jusqu’alors de normaliser leurs relations avec la Syrie, certains faisant même du départ de M. Assad une condition sine qua non pour son retour dans le giron arabe.

En novembre 2011, 18 des 22 membres de la Ligue arabe avaient suspendu la participation du gouvernement syrien à leurs réunions. L’organisation panarabe avait également imposé des sanctions économiques à la Syrie et la fin des liaisons aériennes, après des mois de mesures économiques américaines et européennes contre des dirigeants et intérêts économiques syriens.

L’Algérie avait refusé l’expulsion de la Syrie de la Ligue et a maintenu ses relations entières avec Damas.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email