Application du DAPS sur 2 608 produits : De nouvelles hausses des prix – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Application du DAPS sur 2 608 produits : De nouvelles hausses des prix

Application du DAPS sur 2 608 produits : De nouvelles hausses des prix

La liste des produits soumis au droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) a été mise à jour par le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, qui vient d’élargir cette liste qui concernait 992 produits. La liste implique aujourd’hui 2 608 produits qui seront désormais concernés par une taxe supplémentaire, dont le taux a été fixé de 30 à 100%, le but étant la protection de la production nationale.

Une mesure qui ne sera pas sans conséquences sur l’évolution des prix bien que l’objectif de l’application de ces droits additionnels de sauvegarde soit de détourner la consommation du produit importé et la diriger vers la consommation d’un produit équivalent de production locale.

Le gouvernement maintient sa politique de sauvegarde de la production nationale et persiste dans sa démarche de réduire les importations. Une liste de 2 608 produits, dont nous détenons une copie, a été arrêtée par le ministère du Commerce. La viande animale est au top de cette liste. Elle concerne 17 types de viande de l’espèce bovine, fraîche ou réfrigérée ainsi que 21 types de viande bovine congelée, avec une taxe supplémentaire fixée à 30%. Avec un taux supplémentaire fixé à 70%, les viandes des espèces ovine et caprine (fraîches, réfrigérées ou congelées) sont également soumises au DAPS, outre les abats comestibles (bovine, ovine, porcine, caprine…), à l’exception de ceux destinés à la fabrication des produits pharmaceutiques.

Des produits laitiers sont également concernés par le DAPS, en plus de certains légumes à l’instar des pommes de terre, tomates, oignons, poireaux  (frais ou réfrigérés), outre ceux conservés, ainsi que certains fruits (dattes, figues, ananas, agrumes…). Les eaux minérales, les boissons gazeuses et sucrées, quant à elles, sont soumises à une taxe de 70% ainsi que les boissons alcoolisées et différents types de cigarettes, soumises à une taxe supplémentaire de 100%. La liste comprend aussi les ustensiles de ménage, le matériel de construction, le plastique, les chutes de carton, de papier cartonné, de fil de coton, les articles d’habillement et les chaussures. La céramique, les articles d’ameublement, les accessoires autos ainsi que d’autres produits sont également soumis à une taxe supplémentaire. 

L’effet attendu de l’instauration de ce droit additionnel est de limiter la marchandise importée, d’autant qu’elle coûtera plus cher. C’est d’ailleurs ce qu’a affirmé le professeur d’économie Brahim Ghendouzi, lequel prédit une réduction de ces importations. «Les importateurs continueront à importer mais en réduisant les quantités», a-t-il estimé, soulignant une évolution des prix. «La hausse des prix dans ce cas est voulue. Le but étant de détourner la consommation du produit importé vers la consommation d’un produit équivalent de production nationale», a précisé le spécialiste, affirmant que cette mesure pourrait contribuer à la hausse des prix indirectement.

Signalant le fait que cette année sera marquée par une importante inflation, que les autorités devront juguler après avoir longtemps travaillé pour rééquilibrer la balance commerciale et le déficit budgétaire, M . Guendouzi a affirmé que l’Algérie subit la hausse des prix sur le marché international des produits, notamment alimentaires.  

La hausse des prix à l’international de la plupart des produits, particulièrement ceux de base et alimentaires, que l’Algérie importe beaucoup, la hausse des prix du fret maritime, sur lequel il y a une grande tension, ainsi que la baisse de la valeur du dinar, notamment face au dollar, sont des éléments qui font que «le pays se trouve dans une poussée inflationniste très sérieuse qu’il faut prendre en considération ». Cela s’ajoute à la hausse généralisée des prix déjà existante. Le pouvoir d’achat des Algériens risque donc de s’éroder davantage.

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email