-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Apparition de la maladie de Kawasaki en Algérie

Apparition de la maladie de Kawasaki en Algérie

Alors que les familles algériennes se préparent pour la rentrée scolaire, prévue le 4 octobre, l’apparition d’une affection rare, la maladie de Kawasaki, vraisemblablement liée à la Covid-19 est constatée, notamment dans l’est du pays. Une pathologie qui touche uniquement les enfants et les adolescents.

Depuis la fin du mois de juillet dernier, 18 enfants âgés entre 5 et 17 ans atteints de la maladie de Kawasaki ont été hospitalisés au sein du pôle pédiatrique Derradji-Bouattoura du CHU Saâdna-Abdenour, dans la wilaya de Sétif. Tous ont été testés positifs à la Covid-19.

Le premier cas de Kawasaki a été déclaré le 16 juin dans la wilaya de Batna.

Il est nécessaire de rappeler qu’un nombre inattendu d’enfants ont été infectés par la Covid-19 depuis le début de la pandémie dans le pays. Pas moins de 1000, selon des chiffres officiels.

La maladie de Kawasaki est une vascularité systémique fébrile liée à un dysfonctionnement immunitaire. En l’absence de traitement, elle se complique d’anévrismes coronaires dans 25 à 30 % des cas. Elle est la cause la plus fréquente de cardiopathies acquises chez les enfants dans les pays industrialisés, et peut constituer un risque de cardiopathie ischémique de l’adulte.

Dans une déclaration au Jeune Indépendant, Dr Mohamed Melhag, chercheur en virologie, a indiqué qu’il y a des similitudes entre la maladie de Kawasaki, et le nouveau syndrome qui atteint généralement des enfants plus âgés, et déclenche des inflammations plus intenses.

« Le symptôme respiratoire n’est pas le plus fréquent. Plus de 80% des enfants souffraient en fait de troubles gastro-intestinaux (douleurs abdominales, nausées ou vomissements, diarrhée), et beaucoup avaient une éruption de boutons pouvant faire penser à une scarlatine», a précisé Dr Melhag.

Il a ajouté qu’une fatigue intense, plusieurs jours de fièvre supérieure à 38°c, des ganglions et une forte inflammation, s’ajoutent aux symptômes de cette maladie.

Pour le virologue, le mystère demeure sur la cause du syndrome, que les scientifiques soupçonnent être liée à une réponse anormale du système immunitaire. L’éclaircie pourrait avoir des implications sur le développement d’un vaccin et les inflammations également observées dans de multiples organes chez les adultes atteints de Covid-19, suggère le spécialiste.

Beaucoup des symptômes de Kawasaki ressemblent à ceux du coronavirus ayant apparu au moment de la pandémie, affirme le virologue, qui signale que  cette pathologie reste toutefois rare (1 enfant sur 10 000 dans les pays occidentaux), qui pourrait être liée à un autre virus que celui du coronavirus.

« Cela reste quelque chose d’exceptionnel, il ne faut pas déclencher un vent de panique. Cela reste des réactions immunologiques un peu aberrantes sur des enfants prédisposés», fait-il savoir.

Il est à noter que 76,4 % des patients atteints par cette pathologie dans la wilaya de Sétif, ont guéri avec un traitement de corticoïdes et d’anticoagulants.

Il y a deux hypothèses qui expliquent l’apparition de cette maladie, selon les experts, la première est d’ordre génétique associée à une réponse immunitaire excessive qui conduit à l’inflammation, et la deuxième, du pathogène en étudiant les souches virales identifiées dans les cas de Kawasaki.

Les spécialistes précisent qu’une piste génétique est probable, car la majorité des enfants et adolescents sont originaires d’Afrique.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email