-- -- -- / -- -- --
Nationale

APN : Partage des douze commissions permanentes

APN : Partage des douze commissions permanentes

C’était la course contre la montre. L’Assemblée populaire nationale devait achever, dimanche, l’installation de ses différentes commissions avant de prendre officiellement ses vacances jusqu’au premier jour ouvrable du mois de septembre prochain, synonyme de début de la session parlementaire. 

En effet, les chefs des groupes parlementaires, réunis ce dimanche avec les membres du bureau de l’APN, se sont entendus sur le partage des douze commissions permanentes de l’APN en attribuant les présidences, les vice-présidences et la fonction de rapporteur aux six partis qui ont gagné la majorité des sièges.

Ce partage a été obtenu après d’intenses négociations entre tous les partis politiques et le groupe des indépendants. Tout le monde cherchait les commissions les plus importantes, les plus stratégiques, en raison de leur proximité avec les sphères de décision au plus haut sommet de l’Etat, de l’influence qu’elles procurent aux députés membres et, par conséquent, d’une plus grande autorité politique. Les commissions de souveraineté étaient les plus convoitées, comme celles des affaires étrangères, des finances, des affaires juridiques et administratives ainsi que de la Défense.

Ainsi, le FLN a obtenu la présidence de trois commissions, à savoir les finances, la culture et la santé, à égalité avec les indépendants qui  ont obtenu les affaires étrangères, l’agriculture et le transport.

Le MSP, en tant que troisième force politique, présidera les deux commissions de l’éducation, qu’il voulait ardemment arracher, et de la jeunesse et des sports. Le RND a hérité de la commission des affaires juridiques et administratives ainsi que celle de l’habitat.

Enfin, El-Moustakbel et El-Bina ont obtenu une commission chacun, celle de l’économie pour le premier et la défense nationale pour le second.

Avec la mise en place de ces commissions permanentes, c’est le parachèvement du processus d’installation de la nouvelle APN, issue des législatives anticipées du 12 juin dernier. Désormais, il ne restera plus à la Chambre basse du Parlement que les préparatifs pour l’examen du programme d’action du gouvernement du Premier ministre, Aymen Benabderahmane, prévu à la rentrée. Ce gouvernement a été installé hier par le président de la République. Ses membres devraient entamer leurs activités rapidement dans une conjoncture des plus particulières sur les plans social, économique et politique.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email