APN: Le sort du député légionnaire sera scellé dans les prochains jours – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

APN: Le sort du député légionnaire sera scellé dans les prochains jours

APN: Le sort du député légionnaire sera scellé dans les prochains jours

L’affaire du député Mohamed Bekhadra, qui a servi comme légionnaire dans l’armée française, revient au devant de la scène. Après moult péripéties, cette affaire qui a pris des allures de scandales, pourrait connaitre son épilogue dés cette semaine.

Selon plusieurs sources, le bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) a programmé une séance à huis clos, avant la fin de cette semaine, en vue de procéder à la déchéance de Mohamed Bekhadra de son statut de député. Ce dernier a eu presque un mois pour étayer ses arguments et présenter sa défense sur les accusations portées contre lui par le ministère de la Justice.

Bekhadra est accusé d’avoir caché des informations sur son service au sein de la Légion étrangère (armée française) et sa nationalité française. Certains l’accusent même de trahison, puisque cet épisode dans sa vie est délicat et important à signaler dans le dépôt d’une candidature à la députation. A aucun moment durant la période électorale, ou avant, ce député représentant la communauté nationale à Marseille en France n’a mentionné cette partie de sa carrière.

Le rapport final de la commission des affaires juridiques et des libertés au sein de l’APN a maintenu les accusations du département de la Justice et n’a pas retenu les assertions du député. Les arguments avancés par l’ex légionnaire n’ont pas convaincu les membres de cette commission.

Pour rappel, la loi algérienne interdit aux Algériens d’adhérer à des organisations armées à l’étranger qu’elles soient régulière ou irrégulière, c’est à dire des milices.

Fin mars, le ministère de la Justice avait demandé au bureau de la Chambre basse du Parlement de priver le député en question de son mandat pour avoir été enrôlé dans la Légion étrangère relevant de l’armée de terre française. Cette demande était inscrite au même titre que d’autres demandes exigées par le département de la Justice à l’encontre de plusieurs dizaines d’autres parlementaires, mais pour d’autres raisons.

D’ailleurs, ces demandes ont crée un véritable malaise au sein du palais de Zighout Youcef, faisant craindre une paralysie de l’institution, en raison du nombre important de députés concernés par les exigences des autorités judiciaires et l’application de la loi de conformité.

L’affaire de Bekhadra a éclaté quand le président de l’APN, Brahim Boughali, avait donné une instruction à ses services de sécurité d’interdire au député l’accès au Parlement, après que les autorités aient obtenu des documents prouvant que le député du Front national algérien (FNA) avait servi au sein de la Légion étrangère.

Ce dernier a publié une mise au point dans la presse et un post dans les réseaux sociaux, ou il a reconnu les faits qu’ils sont reprochés. “Je n’ai jamais été enrôlé dans des unités combattantes, mais en tant qu’infirmier, notamment à Djibouti”, s’est défendu l’ex légionnaire. Or, cela n’a pas suffi à l’absoudre de cet impair.

Le parcours de Bekhadra est assez étrange. Après avoir servi dans la légion étrangère, combattu dans plusieurs pays d’Afrique du Sahel au nom de la France, il sera naturalisé en 2006.

Le Jeune indépendant a révélé ce parcours, il y plus d’un mois dés l’éclatement du scandale. Bekhadra s’est engagée de 2002 à 2007 dans la légion étrangère à Aubagne dans le département des Bouche-du Rhône. Il est muté ensuite au 4ème Régiment de la légion étrangère basé sur la route de Pexiora à Castelnaudary dans le département de l’Aude dans le sud-est de la France.

Il sera détaché au sein du régiment français d’interventions au Tchad. Au terme de sa mission, il obtient une médaille de bronze. A son retour en France, il est envoyé 1er Régiment étranger de génie situé à la rue du Général Rollet, dans Laudun-l’Ardoise dans le sud-est de la France.

Il obtient alors un permis de conduire pour véhicules “poids-lourd” et un certificat de démineur, un permis de tractopelle avec un grade de caporal. Il a été bien noté par ses supérieurs dans ce régiment grâce à la médaille qui lui a été décernée pendant l’intervention au Tchad. En 2006, il est naturalisé français.

La haute autorité de surveillance des élections chargée de collecter les candidatures ne pouvait rejeter sa candidature compte tenu du faite qu’il était détenteur de la nationalité algérienne et résidait légalement en France et remplissaient les conditions exigées pour prendre part aux législatives.

Le président du FNA, Moussa Touati, a d’abord précisé que ce député a été exclu du parti l’an dernier car il lui a été reproché de s’exprimer en son nom personnel et non pas au nom de la plateforme politique du parti.

Interrogé par le Jeune Indépendant sur le passé de Bekhadra au sein de la légion étrangère, le leader du FNA a indiqué que lorsque Bekhadra s’est engagé dans les élections législatives au nom du FNA, le parti n’avait ni les prérogatives, ni les moyens pour enquêter sur le passé des candidats sauf à vérifier, sur la base des documents exigés par la loi, s’ils n’ont pas des démêlés avec la justice algérienne, de ne pas avoir agi contre la révolution et de fournir une déclaration de patrimoine”.

Le leader du FNA ajoutera que les enquêtes sur les députés ne sont pas du ressort des partis mais d’autres organes de l’Etat et que la direction du parti ignorait le passé de cet ancien soldat de la légion étrangère, estimant que l’élection de députés de l’immigration doit être annulée et que tous les membres du parlement doivent être issus de l’intérieur du pays.

A l’évidence, les jours du député éphémère sont comptés.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email