-- -- -- / -- -- --
Nationale

Anniversaire du Congrès de la Soummam : Une occasion pour évoquer une solution à la crise

Anniversaire du Congrès de la Soummam : Une occasion pour évoquer une solution à la crise

Des milliers de personnes ont convergé à Ifri pour marquer symboliquement le 63e anniversaire du Congrès de la Soummam sous le signe de la « Primauté du civil sur le militaire qui est une exigence historique ». Ce mémorial a été transformé en l’espace d’une journée en véritable lieu de pèlerinage. Hommes et femmes, jeunes et vieux, anonymes et personnalités politiques se sont donné rendez-vous sur les lieux à partir duquel ont été portées les revendications du Hirak du 22 février. Ils sont venus de toutes les wilayas pour réitérer le message du changement et celui de la primauté du civil sur le militaire, que les artisans du congrès de la Soummam avaient inscrit comme principe pour la construction d’une Algérie juste. Justement, c’est ce principe qui a été renouvelé hier par les Forces de l’alternative démocratique regroupant plusieurs formations politiques, dont le FFS, le RCD, l’UCP, la LADDH, le PST, le PT, le PLD et l’UDS. Ces derniers ont déposé, dans la matinée, une gerbe de fleurs au mémorial en scandant : « Djazaïr hourra » « Dawala madania machi askaria », « Libérez les détenus », « République nouvelle ».

Les leaders des partis étaient pour la plupart d’entre eux présents ce mercredi sur les lieux. Ils ont battu le rappel de leurs troupes pour réitérer leur feuille de route qui consiste en un changement profond à travers une transition politique globale qui impliquera tous les acteurs de la société et les tenants du pouvoir, et ce par le biais de négociations avec toutes les forces politiques. Etaient présentes aussi des dizaines de familles de détenus. Cet anniversaire revêt un caractère particulier puisqu’il intervient en plein soulèvement populaire pacifique qui revendique un changement de régime politique afin de tourner la page des dernières décennies qui ont empêtré le pays dans une crise multidimensionnelle. Les leaders et cadres des Forces de l’alternative démocratique se sont exprimés pour réitérer leur vision du changement et leur feuille de route, qui vise un changement profond du régime par une véritable transition politique négociée, consacrant la souveraineté populaire et la construction d‘un Etat civil afin de se tourner vers l’avenir et de sortir du pouvoir personnifié.

Pour le FFS, « la programmation d’une nouvelle élection présidentielle est porteuse de danger ». Un hommage a été rendu au moudjahid Lakhdar Bouregaâ. « Nous sommes attachés à une solution politique négociée et à un dialogue inclusif pour éviter au pays l’irréparable », souligne une responsable du FFS. Pour Zoubida Assoul, responsable de l’UCP, « nous sommes ici pour célébrer notre mémoire et nous réconcilier avec notre histoire travestie par le pouvoir » « Le Congrès de la Soummam doit constituer un code de conduite pour éviter les erreurs du passé. Il faut relier le passé avec le présent. Le peuple s’est exprimé à travers la révolution pacifique du 22 février qui a unifié le pays, et cela est un acquis historique pour le changement et la construction de l’avenir du pays ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email