-- -- -- / -- -- --
Nationale

anniversaire de la réunion des «Six» : Raïs Hamidou se souvient

anniversaire de la réunion des «Six» : Raïs Hamidou se souvient

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a présidé hier la cérémonie du 63e anniversaire de la réunion du groupe des « Six », ou ceux qui ont créé le FLN qui devait déclencher la révolution quelques jours après.

« Il y a des démarches et des études qui sont en cours pour faire de cette maison historique un musée », a indiqué le ministre après avoir déposé une gerbe de fleurs à la place du 5-juillet, située à proximité de la maison historique, sise à Raïs Hamidou (ex-Pointe Pescade).

Le ministre était accompagné par des moudjahidine de la Zone autonome d’Alger ainsi que par les responsables de l’association « Mechaâl Ech Chahid », qui sont derrière l’organisation de cet événement.

Cette émouvante cérémonie a vu la présence aussi de la famille de Mohamed Boukechoura, le propriétaire de la maison qui a abrité les « Six », à savoir Mohamed Boudiaf, Rabah Bitat, Mostefa Ben Boulaïd, Larbi Ben M’Hidi, Didouche Mourad et Krim Belkacem.

Ces chefs historiques de la révolution algérienne se sont réunis à Raïs Hamidou, au nez et à la barbe de l’occupant français, le 23 octobre 1954, pour mettre les derniers points avant le déclenchement de la révolution, le 1er novembre 1954 à 0 heures.

« Nous aimerions tant que les autorités fassent de notre maison un musée. Avec la venue du ministre sur le site, les choses vont certainement s’accélérer pour faire de ce lieu un haut lieu pour la mémoire.

Les générations futures doivent savoir qui s’était réuni ici une certain 23 octobre 1954 », a déclaré un moudjahid présent à cette cérémonie. Rappelons que dimanche 23 octobre 1954, s’était tenue l’ultime réunion secrète de l’état-major du C.R.U.A à la ‘’Pointe Pescade’’ ( Raïs Hamidou aujourd’hui ) au 24 rue ‘’Comte Guillot’’ ( aujourd’hui avenue Bachir Bedidi ) chez Mourad Boukechoura, qui servait de refuge et de lieu de réunion.

Tous les détails étaient mis en place, chacun des six étant entièrement responsable le 31 octobre à minuit pour donner le coup d’envoi d’une guerre terrible et sans merci, qui, après sept longues années, a permis à l’Algérie d’arracher sa liberté et son indépendance après une domination sauvage de cent-trente-deux ans.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email