-- -- -- / -- -- --
Nationale

Année scolaire et examen du Bac: Les propositions du Sénat

Année scolaire et examen du Bac: Les propositions du Sénat

Alors que la famille éducative attend avec impatience la décision du Conseil des ministres, qui tranchera demain sur le sort de l’année scolaire, la commission de l’éducation, de la formation et de l’enseignement supérieur du Conseil de la nation a soumis un certain nombre de propositions au ministre de l’Éducation nationale, Mohamed Oudjaout.

Dans une correspondance transmise au ministre de l’éducation, la commission de l’éducation du Sénat, a formulé plusieurs suggestions concernant l’évaluation des élèves et des examens de fin d’année. En effet, la Commission a insisté dans ses propositions l’annulation des matières secondaire de l’examen du baccalauréat pour tous, à condition que l’examen ait lieu en septembre.

S’agissant du cycle primaire, elle propose d’organiser le passage à l’année supérieure en se basant sur le 1er et le 2e trimestre avec une moyenne de 10,45/20 et la suppression de l’examen de cycle primaire (ex-sixième) en se basant aussi sur les deux trimestres avec une moyenne de 10,45/20. Pour le cycle moyen, elle propose la moyenne de 9/20 pour le passage en classe supérieure et la suppression pure et simple des épreuves du BEM et un passage automatique au lycée sur la base de la moyenne de 9/20.

En ce qui concerne le palier secondaire, la commission a suggéré que les moyennes des premiers et deuxièmes trimestres soient prises en considération avec l’approbation d’une moyenne de 9 sur 20 avec l’examen du baccalauréat proposé en septembre en se basant dans les sujets sur les cours et leçons du premier et deuxième trimestre. Il faut noter, que les syndicats ont pour leur part, jugé l’impossibilité qu’il y a un troisième trimestre. Ces derniers ont appelé à clôturer l’année scolaire 2019-2020 pour les trois cycles de l’enseignement en comptabilisant la moyenne des premier et deuxième trimestres pour le passage et en prévoyant des mesures particulières pour les élèves des classes d’examen.

Le ministre de l’Éducation nationale, Mohamed Ouadjaout qui s’est réuni récemment avec les différents syndicats du secteur, il avait mis fin aux rumeurs sur une éventuelle année blanche. Il a également tenu une rencontre de concertation avec les associations des parents d’élèves. Ces rencontres ont permis de prendre connaissance de l’avis de chaque partie concernant l’organisation de ce qui reste de l’année scolaire en cours, au regard de la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email