Annaba se prépare à célébrer le nouvel an berbère    – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Annaba se prépare à célébrer le nouvel an berbère   

Annaba se prépare à célébrer le nouvel an berbère   

Yennayer 2972 sera célébré en grande pompe cette année. Le wali d’Annaba, Djamel-Eddine  Berrimi, a donné des instructions aux corps pédagogiques et culturels pour que l’événement soit commémoré dans une grande liesse.

Un riche programme culturel et artistique a été concocté par la direction locale de la culture d’Annaba à l’occasion de la célébration de la fête de yennayer, coïncidant avec le 12 janvier de chaque année. Pour ce nouvel an berbère, le palais de la Culture et des Arts Mohamed-Boudiaf abritera, à partir du 12 janvier prochain, une exposition de costumes traditionnels, de bijoux berbères, d’ustensiles et autres équipements utilisés depuis la nuit des temps pour concocter des mets délicieux et séculaires.

Un après-midi artistique animé par des chanteurs kabyles est également prévu. Rencontrés ce samedi, des artistes de la Coquette ont  tenu à souligner les valeurs véhiculées par cette fête traditionnelle et séculaire. Celle- ci impose, a-t-on dit, tout un cérémonial qui traduit la valeur et le symbole que véhicule cette célébration. On évoque également l’importance historique et parfois légendaire de cette célébration, qui transporte les plus nostalgiques dans une longue rêverie concernant le passé glorieux de nos ancêtres.

L’imensi  umenzu n yennayer, qui coïncide avec le 12 janvier, sera l’occasion attendue par de nombreuses familles pour préparer ce dîner rassembleur et spécial, dans une ambiance de joie créée par cette fête pour laquelle un repas copieux et différent de ceux du quotidien est préparé pour réunir l’ensemble des membres de la famille. Bien que la préparation des mets diffère quelque peu d’une région à une autre, d’un pays à un autre (Tizi Ouzou, Tlemcen, Azazga, Libye, Maroc, Egypte, etc.), les rites effectués de façon symbolique, destinés à augurer d’un avenir prospère et consacrant le changement, la joie, le symbole et la portée de sa célébration, demeurent les mêmes.

C’est une fête qui impose tout un cérémonial, traduisant tout l’attachement du Berbère à ses us et coutumes mais aussi le respect qu’il voue à ses aïeux. Outre un cours spécial sur yennayer, qui se sera dispensé dimanche aux élèves des trois paliers, des historiens évoqueront, dans des conférences, l’origine et les objectifs de cette ère berbère, dont les premières manifestations connues de la civilisation berbère renvoient à l’époque de l’ancienne Egypte, l’époque du roi numide Sheshonq Ier (Chachnaq) fondateur de la XXIIe dynastie égyptienne, qui prit le trône et devint Pharaon dans cette contrée de la terre.

C’est ainsi qu’il parvint à réunifier l’Egypte en l’an 950 avant Jésus-Christ, et ce avant d’envahir la Palestine et de s’emparer de l’or et des trésors du temple de Salomon. Yennayer à Annaba sera fêté à partir de ce mardi, et ce trois jours durant, dans une ambiance de convivialité et de joie.  

 

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email