-- -- -- / -- -- --
Nationale

Annaba : Nouvelle marche populaire contre le système

Annaba : Nouvelle marche populaire contre le système

Le dernier discours du chef d’état-major Gaïd Salah, et la mort en détention du militant des droits de l’homme Kamel-Eddine Fekhar, ont suscité ce mardi une grande colère chez les manifestants contre le système à Annaba. Auparavant, une minute de silence à la mémoire de Kamel-Eddine Fekhar a été observée sur le Cours de la Révolution et ses alentours. « Non au pouvoir militaire ! », « Non aux élections proposées par le système ! », « Klitou leblad ya serakine ! », « La souveraineté au peuple », ont scandé les manifestants sur le Cours de la Révolution, noir de monde.

Entonnant ou scandant tour à tour des chants patriotiques et des slogans, la colère des manifestants contre le système politique n’a cessé de croître de minute en minute jusqu’à la limite de l’insolence. « Gaid Salah, dégage ! On te connaît bien, toi et tes fils ! », « Gaïd Salah garde tes élections pour tes amis voleurs », « Echaab houa essaid, lisez bien la Constitution que le peuple a voté ! », « Dégagez les 2 B, sinon le peuple viendra vous chercher ! », « Non à Gaïd, non au dialogue !, « dawla madania mach askaria ! », ont scandé les protestataires antisystème pour ce quatorzième vendredi de manifestation.

Approchés par nos soins, des protestataires sont unanimes pour dire que le chef d’état-major et vice-ministre de la Défense « est en train de perdre du temps pour trouver des solutions loin du système politique en place (…) Nous voulons une période de transition qui sera animée principalement par des personnes aux mains propres, c’est-à-dire n’ayant jamais trempé dans l’actuel système et après 6 mois, nous provoquerons des élections présidentielles sans les partis qui étaient en coalition avec le système », nous ont-ils déclaré.

D’autres manifestants pensent que « le tout converge vers une prise de pouvoir par les militaires dès que le vide constitutionnel sera constaté, et c’est une raison évidente que le chef d’état major est en train de proposer des solutions qui ne font que faire perdurer la crise du Hirak ». Il faut signaler que Gaïd Salah avait déclaré, dans un discours, « n’être pas intéressé par la politique ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email