-- -- -- / -- -- --
Nationale

Annaba : La contestation monte crescendo

Annaba : La contestation monte crescendo

Pour cette énième manifestation populaire contre le système, le nombre de citoyens présent ce vendredi sur le Cours de la Révolution et ses environs a été encore une fois, plus important que les précédents vendredis. Hommes et femmes, enfants et vieillards, tout âge confondu, ont scandé d’une même voix : « Non aux élections du 12 décembre », « Bedoui et Bensalah, dégagez ! », « Doula madania mach aaskaria » (Un Etat civil pas militaire ! », « By by ya aadala, el chaab houa el aadala ! » (Au revoir justice, c’est le peuple qui est désormais justice ! », « Rendez l’indépendance au peuple ! », « Gaid Salah irhal, el chaab aou fakbik ! » (Gaid Salah dégage, le peuple t’a démasqué !). Ainsi, en huit mois de contestation populaire contre le système politique toujours en place, la colère du peuple n’a pas changé d’un iota, tant sur les revendications que sur le caractère pacifique des manifestations. Hier encore, le peuple a crié : « Selmia, selmia ! » (Pacifique ! pacifique ! ») tout en chantant Qassamen, l’hymne national, alors qu’un hélicoptère survolait la ville d’Annaba.

Il a été observé aussi une présence en masse des étudiants de l’université Badji Mokhtar brandissant des pancartes avec des slogans, tels que « Non à la loi de la honte des hydrocarbures ! », « libérez les jeunes du hirak ! », « libérez les détenus politiques ! », « pouvoir assassin ! ». Il faut signaler encore qu’une dizaine de personnes protégées par des policiers se sont infiltrées durant la marche en hissant des pancartes avec des mentions « oui, pour les élections du 12 décembre ! », « Oui pour un président de la République le 12 décembre ! ». Elles ont été chassées pacifiquement par les manifestants.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email