-- -- -- / -- -- --
Nationale

Annaba : Élèves et enseignants manifestent

Annaba : Élèves et enseignants manifestent

L’appel de l’Intersyndicale de l’éducation nationale a été suivi par l’ensemble de la corporation à Annaba. Cet appel, initié par le CNAPEST, le SNAPEST, l’UNPEF, le SATEF, le SNTE et le CLA, a mobilisé l’ensemble de la classe éducative qui est sortie hier manifester sur le Cours de la Révolution son rejet total des décisions prises par le président Abdelaziz Bouteflika, concernant notamment le report de l’élection présidentielle d’avril prochain, le prolongement de son quatrième mandat et la nomination de Mohamed Bedoui et de Ramtane Lamamra à la tête du Premier ministère.

Elèves et enseignants ont été nombreux à manifester avec des pancartes et à crier haut et fort leur rejet des dernières décisions présidentielles qualifiées de « manœuvres pour faire perdurer le malaise populaire ». Le corps enseignant, dans son ensemble, n’a pas manqué de fustiger la ministre de l’Education, Nouria Benghabrit, jugée « incapable de diriger un secteur aussi sensible qui est celui de l’éducation nationale ». Le seul message adressé à la première responsable du secteur de l’éducation nationale s’est résumé en un seul mot : « dégage ! ». Aussi, on pouvait lire sur les pancartes des manifestants : « On ne veut plus du parti FLN », « On ne veut plus de ce gouvernement », entre autres slogans. Les manifestants ont ensuite défilé en file indienne sur le Cours de la Révolution sous les youyous des habitantes des immeubles jouxtant la célèbre place.

Ainsi, la manifestation du corps enseignant s’est transformée en véritable fête populaire sous un soleil printanier. Il convient de noter que depuis le début des manifestations contre le cinquième mandat du président sortant, la célèbre place d’Annaba, le Cours de la Révolution, n’a jamais désempli. A peine juges et avocats ont quitté la place des manifestations, c’est au tour des travailleurs des impôts, de Sonelgaz, de Sider, des étudiants, des commerçants et de toutes les catégories de citoyens de prendre place juste pour dire : « Ça suffit, non au système, vive l’Algérie, oui pour une deuxième République ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email