-- -- -- / -- -- --
Nationale

Annaba : Démantèlement de trois réseaux de trafiquants de véhicules

Annaba : Démantèlement de trois réseaux de trafiquants de véhicules

Trois réseaux de trafiquants de véhicules, marque et série confondues, dont l’un d’eux s’étend au-delà des frontières du pays, ont été démantelés ces tout derniers jours par les services de la police judiciaire, a-t-on appris, hier, de sources sécuritaires.

Ces dernières nous ont indiqué que les efforts des services de la police ont permis le démantèlement de ces trafiquants qui ont écumé différentes régions du pays avant de tomber dans les mailles de la police. Nos mêmes sources signaleront également la canicule qui a sévi dans la région en cette période estivale, laquelle a favorisé et surtout facilité le vol de ces 50 véhicules depuis le mois d’août dernier.

Les estivants, arrivant en trombe au niveau des plages de la « Coquette », et même devant les complexes touristiques dont souvent les parkings affichent « complet », garent leurs véhicules dans la moindre aire trouvée libre.

Les trafiquants ont profité de l’aubaine pour multiplier leurs coups allant jusqu’à dérober deux ou trois véhicules par jours. Selon la même source, le premier réseau, démantelé il y a trois jours, est constitué de trois individus, des récidivistes issus de Skikda, Chabia et Sarouel (Annaba). Ces trafiquants activaient au niveau des régions d’Annaba, Skikda, Constantine et Berraki où les véhicules accidentés notamment, étaient écoulés en pièces détachées.

Les véhicules les plus ciblés étaient celles de marque « Chevrolet », « Accent », « Atos » ou « Renauld Symbole », ont indiqué nos sources tout en rappelant le mode opératoire exploité par ce réseau pour échapper à la police.
En experts, ces voleurs recouraient au « Naiman », un appareil facilitant l’accès au véhicule, pour dérober ces voitures tout particulièrement celles de marque « Chevrolet ».

Ils se sont rendus coupables du vol d’une dizaine de voiture se qu’ils parviennent à écouler en empruntant des itinéraires plus ou moins « sécurisés » ou grâce à leurs complices éclaireurs. Ecroués, ils seront placés sous mandat de dépôt pour association de malfaiteurs, vol qualifié, faux et usage de faux notamment. Le deuxième réseau est, quant à lui, composé de 7 individus dont un en fuite, tous originaires de Sarouel (Annaba), Ain M’lila et Batna.

Ces derniers activaient dans les wilayas d’Annaba, Guelma, El-Tarf et Souk-Ahras. Enfin, le dernier réseau, dont les ramifications s’étendent au-delà des frontières du pays, compte trois trafiquants dont un purge actuellement une peine d’emprisonnement.
Ces « artistes » dans le domaine recouraient à tous les astuces et subterfuges pour parvenir à leur fin.

Seul le gain facile comptait à leurs yeux. Mêmes les lieux éternels du repos, à savoir les cimetières, exploités pour l’utilisation de la filiation des personnes décédées, n’ont pas échappé aux mains de ces individus dans leurs tentatives de dérouter les forces de l’ordre. Ils usent de diverses astuces ainsi que des complicités des uns et des autres pour réussir leurs coups et surtout tenter de brouiller les pistes des policiers.

Tout en évoquant les différents modes opératoires utilisées par les trafiquants, nos sources, entre autres, ont insisté sur l’importance de la technologie dans la lutte contre ces vols, notamment en se dotant de caméras de surveillance, de coupe-circuit, de système d’alarme pour mieux prévenir des cambriolages de voitures, lequel s’effectue généralement de nuit.
Elles mettront, dans ce contexte en exergue, les efforts déployés dans le cadre de la criminalité, dans toutes ses formes, grâce également à l’implication de tout un chacun du moment qu’il y va de la sécurité de tous.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email