-- -- -- / -- -- --
Monde

Ankara bombarde des kurdes en Irak

Ankara bombarde des kurdes en Irak

Ankara a annoncé samedi soir l’ouverture d’une enquête sur des informations faisant état de la mort de civils dans des raids de son aviation contre des positions de la rébellion kurde dans le nord de l’Irak. Des responsables kurdes en Irak avaient fait état dans la matinée d’au moins six morts, dont deux femmes, dans des attaques aériennes survenues quelques heures auparavant.

Des médias prokurdes de Turquie ont évoqué de leur côté un « massacre », sans plus de précisions. « Une enquête a été ouverte sur ces allégations et les faits seront pleinement vérifiés », a assuré dans la soirée le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué, ajoutant que les raids de l’armée visaient les bases logistiques du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) Les cibles choisies sont situées dans des zones où les services de renseignement turcs indiquent qu’il n’y a pas de civils, a aussi affirmé le ministère.

Dans un communiqué, la présidence pro israélienne de la région autonome du Kurdistan irakiena réclamé samedi le départ du PKK pour « éviter des pertes civiles lors des raids turcs ». L’aviation turque mène depuis une semaine des raids massifs contre les positions de la guérilla en Irak et 260 combattants kurdes ont été tués, selon le gouvernement. Par ailleurs, deux soldats turcs ont été tués et 24 autres blessés dimanche dans une attaque suicide de la rébellion kurde du PKK visant une gendarmerie de la région d’Agri (est), a rapporté l’agence gouvernementale turque Anatolie. Un tracteur bourré d’explosifs a été lancé contre les locaux d’une gendarmerie des environs de la ville de Dogubayazit, a indiqué Anatolie. 

C’est le premier attentat suicide de ce type signalé depuis la reprise du cycle de violences entre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et les forces turques. Dans une autre attaque dimanche attribuée au PKK, un soldat turc a été tué et quatre ont été blessés dans l’explosion d’une mine au passage d’un convoi militaire sur une route de la province de Mardin (sud-est). 

Ankara a lancé le 24 juillet une « guerre contre le terrorisme » visant simultanément le PKK et les éléments de l’organisation autoproclamée Etat islamique (Daech/EI) que la Turquie a créé et financé pour en Syrie. La rébellion kurde multiplie les actions de la guérilla depuis l’attentat de Suruç (sud) qui a tué 32 jeunes militants de la cause kurde, tandis que l’aviation turque cible quotidiennement des bases du PKK. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email