-- -- -- / -- -- --
Nationale

Animation réduite au début du ramadhan à Alger

Animation réduite au début du ramadhan à Alger

Pourtant attendue, l’arrivée de ramadhan ce jeudi semblait être une surprise tant un calme inhabituel a marqué cette journée qui d’ordinaire connaît une intense activité.

Ce calme a persisté vendredi mais là ce n’était pas une surprise car c’est la fin de semaine, sauf que l’après-midi Alger a été désertée, presque sans passant, ni voiture.

La rupture du jeûne est à 20h 11. C’est la journée la plus longue du ramadhan à Alger et cela va durer presque tout le mois ; c’est ce qui expliquerait le calme de la capitale. Cette atmosphère paisible se retrouve même le soir. Il y a peu de monde en ces premiers jours de Ramadhan. Les veillées sont encore inexistantes mais pour quelques nuits seulement, car la vie nocturne culturelle et artistique va littéralement exploser !

C’est que l’ensemble des structures de spectacles, de loisirs, de divertissement et de programmes culturels se mobilisent, coordonnant leurs efforts pour donner le meilleur de leurs activités, comme pour se rattraper de la léthargie les caractérisant le long de l’année.

Certaines structures mettent à profit d’ailleurs ce mois pour organiser une activité culturelle ou artistique. Les organismes de spectacles, publics et privés de la capitale ont tous rivalisé d’ardeur pour mettre à l’affiche de ces veillées des programmes chargés. Pour l’Etablissement arts et culture par exemple le mois de ramadhan constitue un des sommets de ses activités.

L’ensemble de ses structures est mobilisé, la salle Ibn Khaldoun avec les associations andalouses, ses dizaines de médiathèques pour les rendez-vous culturels, ses places de proximité pour des fêtes populaires, ainsi qu’un magnifique espace, le Carrefour des artistes à la pêcherie, un espace mythique face à la mer.

Ici, les soirées chaâbi vont charmer, chaque soir, le public de la capitale avec à l’affiche nos grandes vedettes de la chanson chaâbi. L’Office national de la culture et de l’information ne manque pas les rendez-vous de ramadhan. Ses salles Mouggar et Atlas sont prêtes pour un programme ininterrompu.

La commune d’Alger-centre ne veut pas aussi être absente. L’esplanade de la Grande Poste sera en fête en plus de la mise en exploitation de ses salles ABC, Casino et El Kheyyam, nouvellement restaurées.

Ceux qui aiment le théâtre sont comblés. Le TNA est au zénith de sa programmation avec des pièces inédites et des reprises des meilleures créations. La place Port-Said, siège du TNA, connaît ainsi, grâce au théâtre, une animation et une atmosphère des grands jours.

L’ensemble des musées de la ville d’Alger ont tracé des programmes pour les soirées. Le musée du Bardo, fier du succès remporté précédemment durant ce mois, a déjà commencé ses activités dès la première nuit.

Le palais de la Culture a mis en place également un calendrier de spectacles de toute beauté. Parallèlement à ce programme, le Palais organise une exposition permanente de produits artisanaux durant le ramadhan, offrant gratuitement ses espaces aux maîtres artisans. Le cirque Amar est présent cette année dans la capitale ayant dressé son chapiteau aux Pins maritimes.

Il offre, chaque veillée, des moments inoubliables. Pour ceux qui aiment les spectacles de haute facture, l’hôtel Hilton a mis en place un programme époustouflant avec les stars et les groupes de la scène artistique algérienne.. Les jeunes peuvent aussi s’extérioriser et exprimer leur plein d’énergie. Une autre animation culturelle et artistique est présente dans les grands hôtels de la capitale.

Un point commun relie ces espaces, celui de débuter les spectacles après 22 heures, marquant la fin de la prière des Taraouih, harmonisant le devoir de spiritualité avec le droit populaire à la détente et à la culture ; un bel attribut du mois de Ramadhan.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email