Amélioration du pouvoir d’achat: Les propositions de la Fédération des consommateurs – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Nationale

Amélioration du pouvoir d’achat: Les propositions de la Fédération des consommateurs

Amélioration du pouvoir d’achat: Les propositions de la Fédération des consommateurs

Les consommateurs assistent, impuissants, à une flambée des prix qui a touché la majorité des produits alimentaires et autres services. Le président de la Fédération algérienne des consommateurs (FAC), Zaki Hariz, a appelé à la nécessité d’adopter une politique reposant sur la planification et la prospective sur la consommation pour identifier les besoins nationaux et assurer la régulation du marché et des prix.

Zaki Hariz, qui s’exprimait ce mardi lors du forum du quotidien El Moudjahid, a soulevé la question de la baisse du pouvoir d’achat et de la flambée continuelle des prix des produits, y compris alimentaires. Il a estimé nécessaire de mettre en œuvre des « solutions urgentes » et d’adopter des mécanismes « efficaces » pour contrer la baisse du pouvoir d’achat du citoyen et la hausse « sensible » des prix de tous les produits de consommation.

Plusieurs facteurs sont à l’origine de la baisse du pouvoir d’achat, a déclaré l’intervenant, qui a cité, entre autres, l’absence des mécanismes de contrôle commercial, la dépréciation de la monnaie nationale, l’arrêt des grands projets, la hausse des prix de certaines matières premières dans les Bourses internationales, l’augmentation des coûts des transports internationaux et les difficultés rencontrées par le commerce extérieur.

Pour remédier à cette situation, le président de la FAC a suggéré une série de propositions en vue d’assurer la stabilité du marché et améliorer le pouvoir d’achat des Algériens, citant, à titre d’exemple, l’amélioration de la valeur du dinar face aux différentes monnaies à hauteur de 30 %, la suppression de l’impôt sur le revenu brut des salaires inférieurs à 50 000 DA et l’augmentation du salaire minimum de 20 000 à 30 000 DA. Il a également proposé la hausse des salaires de moins de 80 000 DA.

Le président de la FAC a également appelé à une plus grande équité dans le paiement des impôts et des taxes. Il a ainsi suggéré la baisse de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée). « Le taux actuel de la TVA, 19 %, est l’un des plus élevés au monde. Il se répercute négativement sur le pouvoir d’achat des consommateurs », a-t-il estimé, rappelant que c’est le client final qui la paie. Il a suggéré la baisse de l’IRG pour les salariés d’au moins 10 %.

L’autre point essentiel soulevé par M. Hariz est de reconsidérer le droit du travail en modifiant les horaires de travail de 7 h à 14 h, et en autorisant la duplication des flux du travail afin que le travailleur puisse améliorer son pouvoir d’achat.

Il a également relevé l’importance de faciliter les démarches du commerce extérieur en s’appuyant sur la digitalisation des départements et institutions concernés par l’importation et l’exportation, libérant ainsi le long stockage des marchandises et des conteneurs, et épargnant à l’importateur de matières premières des dépenses supplémentaires, qui sont finalement payées par le consommateur final, estimées entre 10 et 20 % de la valeur de la marchandise.

Afin de contribuer à la préservation du pouvoir d’achat du citoyen, le président de la FAC a préconisé l’ouverture et l’encouragement de la concurrence loyale dans divers domaines de consommation, de services, de santé et autres, à travers, notamment, la levée des obstacles administratifs, et ce en vue de mettre fin à la hausse des prix.

Il a aussi suggéré la création de banques d’affaires ainsi que de banques islamiques publiques, en rassurant les déposants de fonds en échange de droits simples « afin que nous puissions absorber une grande partie des liquidités et stimuler l’économie nationale », a-t-il dit.

L’intervenant a également appelé à la levée de la criminalisation de l’acte de gestion par un décret exécutif et à lancer des initiatives à destination des managers afin qu’ils puissent supprimer le gel des projets.

L’autre proposition phare de la FAC est le soutenir des paysans et des agriculteurs en semences, plants, engrais, médicaments et aliments pour animaux afin d’améliorer le niveau de production agricole en quantité et en qualité, et de fournir au marché des produits agricoles compétitifs à portée de main.

Dans ce sens, M. Hariz a demandé de plafonner les marges bénéficiaires des produits et services de large consommation, en particulier les légumes, les fruits, la viande, les œufs, les transports et les services médicaux, d’une part, et de subventionner les prix des légumineuses ainsi que le lait pour nourrissons.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email