Amélioration des performances dans le secteur de l'énergie : Le savoir-faire des start-up sollicité – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Amélioration des performances dans le secteur de l’énergie : Le savoir-faire des start-up sollicité

Amélioration des performances dans le secteur de l’énergie : Le savoir-faire des start-up sollicité

L’amélioration des performances du secteur de l’énergie, compte tenu de sa place prépondérante dans l’économie nationale, est liée à la contribution des start-up et au développement de l’innovation. C’est ce qu’a affirmé, ce samedi à Alger, le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab.

Lors de son allocution à l’occasion d’une journée d’étude sur l’innovation dans le secteur de l’énergie et des mines, M. Arkab a souligné la nécessité d’améliorer les performances du secteur énergétique. Cela ne peut être réalisé sans la contribution des start-up dans ce processus, a-t-il estimé.

Le ministre a également mis en avant les opportunités d’investissement offertes par le secteur énergétique, qui sont « très ambitieuses et concernent plusieurs domaines ». Elles concernent plusieurs domaines et offrent de nombreuses possibilités, notamment la rénovation des réserves en hydrocarbures et en minerais de notre pays, le renforcement des capacités de production et la valorisation de ces matières premières, ainsi que l’exploitation optimale des ressources énergétiques.

A ce propos, le même responsable a affirmé que « les start-up peuvent trouver des solutions innovantes pour améliorer le rendement des énergies renouvelables », à travers le développement des solutions durables et respectueuses de l’environnement.

Dans le même sens, M. Arkab a souligné que ces start-up peuvent également contribuer, avec leurs applications et programmes, à rationaliser la consommation d’énergie, à analyser les données et à offrir des services de conseil en efficacité énergétique, en sus de renforcer les infrastructures de production, de transport et de distribution de l’électricité et du gaz, notamment en reliant le Nord au grand Sud et en connectant les habitations et divers opérateurs, qu’il s’agisse d’investisseurs, d’agriculteurs ou de ceux situés dans des zones éloignées.

Pour concrétiser ces projets, le ministre a mis en avant la nécessité d’introduire des technologies modernes, des solutions innovantes et la numérisation à travers les start-up « sur lesquelles nous comptons, afin d’aider les entreprises économiques à développer leur écosystème d’innovation technologique et à fabriquer les équipements et les pièces de rechange nécessaires, qui sont actuellement importés, ce qui coûte beaucoup de devises au Trésor public ». Il a, dans cette optique, fait savoir que le secteur de l’énergie et des mines a adopté cette approche, à l’instar du Groupe Sonelgaz, qui a conclu un partenariat avec l’Ecole nationale supérieure d’intelligence artificielle (ENSIA).

En présence du ministre de l’Economie de la connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises, Yacine El-Mahdi Oualid, M. Arkab a rappelé que le Groupe Sonatrach a créé un incubateur pour les start-up au niveau de l’Université de Ouargla, notant que le secteur s’engage à fournir une aide et un soutien aux start-up et aux porteurs de projets.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email