-- -- -- / -- -- --
Nationale

Amélioration des conditions de vie : Les manifestants coupent la RN 75

Amélioration des conditions de vie : Les manifestants coupent la RN 75

La commune d’Amizour a été marquée hier par deux actions de rue menées par les habitants de plusieurs villages réclamant l’amélioration de leurs conditions de vie.

C’est ainsi que des centaines d’habitants de sept villages d’Amizour dont Ilekrimens, Iharkane, Tala Amar, Aït Manaâ, Ihiounènes, Chouyou, Amyaz, ont coupé la RN 75 à hauteur du campus Amizour pour « dénoncer la marginalisation » dont font l’objet leurs villages sur le plan du développement local et exiger un peu d’égards à leur endroit par les autorités de plusieurs secteurs à l’échelle de la wilaya.

Les protestataires réclament « l’ouverture de la cantine de l’école primaire du village qui est fermée à ce jour, la réalisation des lampadaires pour garantir la sécurité dans les villages, le raccordement au gaz naturel, le transport scolaire, le renforcement de l’alimentation en eau potable et l’aménagement des chemins et accès des villages qui sont impraticables surtout en temps de pluie ».

La voie a été barricadée à hauteur du campus d’Amizour. « Nous sommes forcés aujourd’hui de fermer la route même si cette action n’est pas souhaitable, mais nous n’avons pas d’autres voies pour transmettre nos revendications et surtout faire entendre notre voix », déclarait un manifestant.

Un responsable de l’APC d’Amizour, que nous avons contacté, déclare : « Nous avons réalisé une étude pour un projet de raccordement au gaz naturel, mais les autres revendications relèvent des secteurs concernés ». A l’heure ou nous rédigeons ces lignes, la voie est toujours coupée et les manifestants attendent la réponse des autorités.

Par ailleurs, des habitants du lotissement Azemour, lieu-dit Boussabaâ, toujours dans la même municipalité, ont coupé eux aussi le CW21 hier. Ils réclament, l’inscription du projet d’aménagement du lotissement pour lequel se sont engagées les autorités de wilaya il y a quelque temps.

Les manifestants exigent que les engagements pris précédemment soient honorés. Ils rappellent à ce propos, l’engagement qui a été pris pour débloquer une enveloppe financière de l’ordre de 3,1 milliards de centimes pour lancer les travaux d’aménagement du lotissement.

Cependant les habitants craignent, après les rumeurs qui ont couru ces derniers jours, que le projet soit annulé faute d’argent ou parce que le lotissement serait illicite ». Un lotissement créé il y a 32 ans par l’agence foncière « dans les règles », selon les protestataires. Le chemin a été enfin rouvert au trafic routier suite à l’intervention du chef de daïra et la rencontre programmée, dans l’après-midi, en faveur des protestataires, au siège de la wilaya.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email