-- -- -- / -- -- --
Nationale

Amara Benyounès : «Il est inconcevable que l’Algérie n’adhère pas à l’OMC»

Amara Benyounès : «Il est inconcevable que l’Algérie n’adhère pas à l’OMC»

Le secrétaire général du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounès, a estimé qu’il était « inconcevable » que l’Algérie n’adhère pas à l’Organisation mondiale du commerce qui compte plus de 160 Etats.
Lors de l’ouverture des travaux de la 2e université d’été de son parti Vendredi, Benyounès, s’est dit fier que la question de l’adhésion de l’Algérie à cette organisation ait suscité pour la première fois un débat au sein des partis politique.

Il a rappelé que les autorités algériennes et à leur tête le président Bouteflika, « veillent » à ce que l’adhésion à cette organisation tienne compte des intérêts économiques de l’Algérie.
Concernant le climat politique dans le pays, le SG a fait savoir que c’est l’opposition qui « vit une crise » tout en fustigeant certaines parties qui veulent impliquer l’Armée nationale populaire (ANP) dans la bataille politique.

« Celui qui vise le pouvoir et la majorité au Parlement et aux assemblées élues n’a qu’à travailler et à s’adresser au peuple algérien lors des prochains rendez-vous électoraux », a-t-il dit. Et d’ajouter que « le président Bouteflika jouit d’une crédibilité et d’une légitimité après que le peuple algérien eut renouvelé sa confiance en sa personne lors de la dernière présidentielle ».

Toutefois, il a affirmé que l’opposition a le droit de s’organiser, de s’exprimer et d’organiser des marches, mais elle a des positions divergentes concernant plusieurs questions, faisant allusion aux positions des parties de la Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (CNLTD).

Concernant la situation dans la région arabe et certains pays voisins, M. Benyounès a précisé dans son allocution que ce qu’on appelle « le printemps arabe s’est avéré une véritable catastrophe », citant l’instabilité qui marque des pays comme la Libye, l’Egypte, la Tunisie et la Syrie. Il a, ainsi mis en garde contre les répercussions de ce qui se passe en Libye et au Mali sur l’Algérie qui « partage de longues frontières avec ces deux pays ».

Il a indiqué que l’Algérie faisait « l’exception » dans le monde arabo-musulman, car « étant l’unique pays à s’être libéré seul du joug du colonialisme contre un tribut de 1,5 million de martyrs pendant la guerre de libération nationale, et le premier pays à avoir adopté la démocratie en 1988, et l’unique pays à avoir vaincu seul le terrorisme ».
En ajoutant que « l’Algérie est aujourd’hui un pays stable, et ce grâce à la mobilisation du peuple algérien et à la politique de réconciliation nationale initiée par le président de la République ».

Par ailleurs, Benyounès a réaffirmé le soutien de son parti aux peuples palestinien et sahraoui dans leur lutte pour la liberté et l’indépendance. Ont pris part à l’ouverture des travaux de l’université d’été du MPA, des représentants de partis politiques nationaux et d’associations de la société civile, outre les ambassadeurs de Palestine et de la RASD à Alger.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email