-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ali Haddad : « Il faut lever les entraves à la liberté d’entreprendre ! »

Ali Haddad : « Il faut lever les entraves à la liberté d’entreprendre ! »

L’université d’été du Forum des chefs d’entreprises (FCE), ouverte jeudi à Constantine, a achevé ses travaux vendredi. Elle a abordé des thématiques relatives, entre autres, à l’économie, aux finances et à l’entrepreneuriat.

Plusieurs conférences portant sur le financement des projets, la stratégie de l’exportation, l’entrepreneuriat féminin ainsi que le rôle de l’Etat et des parties prenantes dans le processus de transformation économique ont été au programme de cette 2e université d’été du FCE, qui a vu la présence du ministre de l’Industrie, M. Bouchouareb, du ministre de l’Agriculture, M. Chelghoum, et du SG de l’UGTA, M. Sidi Saïd. « L’Algérie dispose de trois à quatre années pour inverser totalement la tendance et réussir le passage d’une économie de rente à une économie fondée sur la production, l’innovation et le savoir », a indiqué le président du FCE, Ali Haddad, qui intervenait à l’ouverture des travaux. Et de souligner qu’en dépit de nombreux acquis, notamment en matière d’infrastructures de base, d’amélioration du pouvoir d’achat et des conditions de vie des Algériens, « la dynamique de développement peine à émerger ». « Il faut transcender la situation et engager l’Algérie dans un processus de redressement économique pérenne », a appelé M. Haddad, également président du groupe ETRHB. Soutenant que la mission du gouvernement dans la création d’un modèle économique est d’approfondir les réformes, de maîtriser les comptes publics, de combattre la bureaucratie et de lever l’ensemble des entraves à la liberté d’entreprendre, M. Haddad a affirmé que la jeunesse algérienne constitue un réservoir d’énergie à faire adhérer dans le processus d’émergence économique. 

Le FCE, une force de proposition

Se voulant une force de proposition, l’organisation patronale présidée par Ali Haddad avait publié, en 2013, un « Livre blanc » pour la relance de l’économie, plaidant surtout pour une stratégie visant à « assurer une plus grande visibilité de la politique industrielle » et une clarification du rôle de l’Etat. Assurer « effectivement » la liberté de l’acte d’investir constitue pour le FCE une « priorité » qui ne doit être soumis à aucune autorisation ou aucun agrément. « Les avantages accordés à l’investissement doivent être octroyés directement par la loi », a préconisé le FCE. Pour ce qui est du foncier industriel, le FCE avait aussi suggéré d’engager rapidement la réalisation des zones industrielles, dont la création a été décidée en 2011 et, entre-temps, prendre les mesures urgentes permettant d’accroître l’offre et de mettre en place un système opérationnel de gestion des zones industrielles. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email