Algérie-Tunisie : Le patronat tunisien appelle à instaurer le libre-échange  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Algérie-Tunisie : Le patronat tunisien appelle à instaurer le libre-échange 

Algérie-Tunisie : Le patronat tunisien appelle à instaurer le libre-échange 

L’Union Tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), principale organisation patronale en Tunisie et partenaire incontournable dans la sphère économique a appelé, ce samedi les gouvernements tunisien et algérien à mettre en application les principes de liberté de circulation, de séjour, de travail, de propriété et la suppression simple des barrières douanières, non douanières et frontalières.

Dans ce communiqué, rendu public, l’UTICA a appelé à encourager l’investissement commun et à instaurer la liberté de l’investissement dans les secteurs économiques outre à faciliter l’accès au financement par les établissements financiers.

L’organisation a plaidé en faveur de d’élaboration d’un accord global de libre-échange entre les deux pays et la libération complète des monnaies des deux pays dans les transactions économiques et dans le tourisme et ce après un accord des institutions officielles concernées sur un taux de change unique. L’idée étant que les citoyens des deux pays puissent librement utiliser la monnaie de son choix dans ses transactions y compris les plus basiques.

L’organisation patronale souhaite en outre impulser la coopération dans tous les secteurs à valeur ajoutée dont en particulier le secteur des énergies renouvelables et les technologies de communication en plus d’accorder davantage d’intérêt au tourisme et aux prestations fournies aux citoyens des deux pays.

L’Utica a aussi évoqué l’impératif de se pencher sur le développement des régions frontalières et l’instauration de zones de libre-échange dans ces régions en plus de la création de zones industrielles de pointe dans les régions frontalières pour attirer les projets innovants directs et communs. La création de ces zones aura pour objectif de lutter contre la contrebande et l’économie illégale. Un effort de développement devrait aller dans ces zones.

La principale barrière à la réalisation de ce projet d’union douanière n’est pas liée à la volonté politique mais à des considérations de politiques économiques, comme les politiques de subventions de produits et une non-libéralisation du change de part et d’autre de la frontière.

En ce qui concerne la liberté de mouvement et d’entreprendre, les accords de 1968, devaient en principe accorder des privilèges aux ressortissants des deux pays en ce qui concerne l’établissement ou l’investissement, n’ont malheureusement pas été appliqués de manière concrète à ce jour.

Alors que les citoyens de plusieurs pays européens, comme la France, l’Italie et l’Allemagne, peuvent entrer en Tunisie sur présentation de la carte d’identité, les algériens et tunisiens doivent utiliser leurs passeports pour leurs déplacements. 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email