-- -- -- / -- -- --
Nationale

Algerie- Tunisie: Entente sur la coordination sécuritaire

Algerie- Tunisie: Entente sur la coordination sécuritaire

Le président tunisien Beji Caïd Essebsi, a affirmé jeudi à Alger que la Tunisie et l’Algérie sont intimement liées par la coordination sécuritaire et que les deux pays coordonnent leurs efforts pour endiguer le terrorisme.

Au terme d’une rencontre avec son homologue, Abdelaziz Bouteflika, le chef d’Etat tunisien a déclaré aux médias que les relations bilatérales entre l’Algérie et la Tunisie « sont privilégiées et exceptionnelles ce qui influe positivement sur la stabilité de la région ».

Il a également souligné que les entretiens avec les responsables algériens ont fait ressortir une « entente quasi-totale entre les deux parties ». Dans un entretien à la presse à l’issue de son élection à la présidence de la République, Caid Essebsi s’est réjoui du niveau de coopération entre la Tunisie et l’Algérie, soulignant l’urgence de la coopération en matière de lutte contre le terrorisme.

Pour ce qui est de la coopération bilatérale, il a annoncé que la 20e session de la commission mixte se tiendra durant les prochains jours en Algérie, ajoutant que « tout ce qui a été convenu sera concrétisé sur le terrain » ! Mercredi, le chef de la diplomatie Ramtane Lamamra avait fait savoir que la coordination sécuritaire entre l’Algérie et la Tunisie permettra aux deux pays d’éradiquer le terrorisme. La coordination sécuritaire entre les deux pays « se poursuit au niveau des services de sécurité » et « des gouvernements des deux pays ».

Lamamra a souligné que les deux Etats se sont entendus à renforcer les relations sécuritaires et de les hisser au niveau des relations stratégiques pour faire face au terrorisme et au crime transfrontalier. L’an dernier, Algériens et Tunisiens s’étaient mis d’accord pour renforcer les opérations conjointes le long de leur frontière commune avec le déploiement de 14 000 soldats (5 000 à 6 000 du côté tunisien et 8 000 du côté algérien) le long des zones frontalières reliant le Sud-ouest de la Libye au sud tunisien et dans les régions de la vallée de Tébessa et Biskra.

Par ailleurs, Lamamra a souligné la détermination de l’Algérie à « renforcer les relations bilatérales et à les hisser au niveau des relations historiques » notamment à l’approche de l’anniversaire des événements de Sakiet Sidi Youcef où le sang des deux peuples frères a coulé. Il a indiqué que la visite de Caid Essebsi a été l’occasion de « tracer les perspectives futures des relations bilatérales » après la formation du gouvernement tunisien, ce qui permettra la tenue des réunions des commissions sectorielles et de la grande commission sectorielle.

L’Algérie qui avait soutenu la transition démocratique en Tunisie avait alloué une aide financière de 100 millions de dollars, sur décision du président de la République, pour faire face à la crise économique qui avait secoué ce pays voisin après la chute du régime de Ben Ali. Dans le domaine économique, le 1er mars 2014 a été fixé comme date pour l’entrée en vigueur de l’accord commercial préférentiel signé entre les deux pays pour donner une nouvelle impulsion aux échanges commerciaux et renforcer le partenariat et la complémentarité.

Dans le domaine des transports, les deux pays ont convenu d’examiner les possibilités d’exploitation commune de certaines lignes aériennes entre Annaba, Constantine et Sétif en Algérie et Tabarqa et Tunis, outre la possibilité de relancer la ligne ferroviaire entre Annaba et Tunis.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email