-- -- -- / -- -- --
Sports

Algérie-Tanzanie (7-0) : Les Verts force 7

Algérie-Tanzanie (7-0) :  Les Verts force 7

Stade Mustapha-Tchaker, Temps assez frais – Public nombreux – terrain en bon état  Arbitrage du Camerounais Sidi Alioum, assisté de ses compatriotes Menkouande  Evarist et Noupue Guy. 

Buts : Brahimi (1), Ghoulam (23 et 59 sp), Mahrez (43), Slimani (49 sp, 75), Medjani (72) Avertissements : Algérie : Bentaleb (27), Medjani (63) Tanzanie : F. Mussa (6), Mao Mkaoui (18), Mudathir Yahia (22, 41), Haji Mingwali (38), Haroub (48), Aishi Manula (57)

Expulsion : Tanzanie : Mudathir Yahia (41) 

Algérie : M’bolhi, Zeffane, Ghoulam, Mandi, Belkaroui, Medjani, Mahrez, Mesloub (puis Boudebouz 82), Slimani, Bentaleb (Guedioura 36), Brahimi (Ghezal 67).

Entraîneur : Christian Gourcuff. 

Tanzanie : Mustafa (Aishi Manula 46) – Kapombe – Haji Mingwali – Haroub- Kelvin Yondani, Mudathir Yahya – Ulimwengu – Mao Mkaoui – Maguri – F. Mussa (Shaloum Telela 46) – Samata.

Entraîneur : Charles-Boniface Mkwasa

« Fantastiques » , les Verts l’ont été mardi soir sur la pelouse du stade Mustapha-Tchaker où ils ont donné une véritable leçon de football et de réalisme, pour ne pas dire produit une très belle démonstration de force face à cette même équipe de Tanzanie qui les a malmenés et leur a donné trois jours auparavant du fil à retordre à Dar Essalem.

Les Fennecs ont arraché leur qualification pour le prochain tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, haut la main en se permettant un historique carton plein.

Ils ont répondu aux exigences de tout un public qui voulait une qualification avec l’art et la manière. Ils l’ont fait et c’est tout à leur honneur et celui du coach. Le blason d’el Kheddra est redoré et c’est tant mieux pour tout le groupe des Verts qui était en voie de perdre la confiance de ses supporters. 

Christian Gourcuff et ses Fennecs déchaînés , et touchés dans leur amour propre par toutes les critiqués ramassées ces derniers temps, ont comme leurs aînés un certain soir à Oum Dourman fait montre d’une solidarité sans faille pour faire traire leurs détracteurs et montrer qu’ils sont bien là dans leur peau de mondialiste et toujours favrois pour le voyage en Russie.

Dans leur jardin, et devant leur merveilleux public retrouvé à Blida, les Verts qui ont récupéré pour l’occasion leur « pépite » Brahimi et bien recadré par le coach national n’ont pas fait dans les détails cette fois ci pour marquer leur territoire et montrer qu’ils étaient bien les maîtres des lieux.

Une entrée en la matière des plus explosifs avec un but des plus rapides signés Brahimià la 37e seconde a totalement libéré les Fennecs qui avaient en fait une faim de loup devant des Taifas perdus et assommés d’entrée. Pris par la gorge les Tanzaniens K.-O debout useront de jeu dur pour freiner l’élan des Algériens, mais c’était compter sans la détermination de Bentaleb, Mahrez et Slimani pour mettre le feu à la baraque des Taifas.

22’ Ghoulam sur un coup franc direct des 25 m exécute le gardien de but Mustapha et enflamme de nouveau les gradins. Libérée totalement, la sélection nationale déroulera comme à l’entraînement en portant l’estocade à 3-0 par Mahrez lequel ponctuera un joli travail sur le flanc gauche de Ghoulam et Brahimi au grand bonheur d’un public aux anges.

Au retour des vestiaires , les vagues déferlantes en blanc donneront le tournis aux visiteurs jusqu’ à permettre aux Verts version Gourcuff d’égaler un record établi qui remonte au 30 août 1981 (7-0) contre la Haute-Volta (actuellement Burkina Faso). Tour à tour Slimani sur penalty (49’) ensuite Ghoulam encore lui sur un autre pénalty (59’), Medjani à la (72’) et Slimani de nouveau à 75’, signeront le festival offensif de la soirée. En face Samata n’a eu qu’une seule occasion repoussée sans problème par M’bolhi, tranquille, durant toute la rencontre. 

Une belle et très large victoire des Verts à oublier au plus vite. La Tanzanie, c’est déjà du passé. Le plus dur reste à faire avec ses phases de poules où toutes les grosses pointures du continent seront bien là pour le même objectif. Alors gardons les pieds sur terre et prions pour que Raouaraoua et Gourcuff accordent leurs violons. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email