Algérie - Royaume-Uni : Cap sur les énergies renouvelables – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Energies

Algérie – Royaume-Uni : Cap sur les énergies renouvelables

Algérie – Royaume-Uni : Cap sur les énergies renouvelables

Dans le but de développer, progressivement, l’exploitation des énergies renouvelables, notamment l’énergie solaire, en collaboration avec des partenaires stratégiques, le ministre de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab, a reçu le Commissaire au commerce du roi du Royaume-Uni pour l’Afrique, John Humphrey. C’est ce qu’a indiqué un communiqué du ministère.

Les deux parties ont examiné les moyens de consolider les relations de coopération, selon le même communiqué, qui ajoute que cette rencontre vise à renforcer les relations de coopération et de partenariat entre les deux pays dans les domaines de l’énergie et des mines, notamment dans le domaine des énergies renouvelables, telles que la production d’énergie solaire et éolienne, l’intégration au réseau, le transport vers les zones enclavées et les exploitations agricoles, la formation et la fabrication locale des équipements énergétiques.

Lors de cette rencontre à laquelle ont pris l’ambassadrice du Royaume-Uni en Algérie et des cadres du ministère, le ministre de l’Energie a présenté un aperçu sur le programme de développement des énergies renouvelables en Algérie, notamment la mise en œuvre du programme visant à la production de 15 000 mégawatts d’énergie photovoltaïque d’ici 2035.

Le ministre a également réaffirmé la volonté de l’Algérie de travailler davantage pour développer ses ressources de manière optimale et d’explorer et d’exploiter au mieux ses ressources minérales.

À cette occasion, il a appelé à renforcer les échanges et les consultations avec les entreprises britanniques pour investir dans le secteur minier en Algérie et créer des partenariats mutuellement bénéfiques avec les entreprises algériennes, avec le transfert du savoir-faire, notamment dans le domaine des études géologiques.

De son côté, M. Humphrey a assuré que les discussions ont été très fructueuses et exprimé la disposition de son pays à développer les relations de partenariat et de coopération avec l’Algérie et à renforcer les consultations économiques et commerciales et l’échange d’expériences.

Il convient de rappeler que depuis 2011, plusieurs projets ont été lancés pour développer l’exploitation de l’énergie solaire, compte tenu du grand potentiel dont dispose l’Algérie.

Le pays dispose d’un potentiel solaire considérable, avec une durée d’insolation annuelle moyenne de plus de 2000 heures sur l’ensemble du territoire national, particulièrement élevé dans le sud du pays, où les régions désertiques reçoivent plus de 3900 heures d’ensoleillement par an.

Néanmoins ce fort potentiel n’est pour autant exploité. Selon les dernières données du centre du développement des énergies renouvelables, la production d’énergie solaire en Algérie représente environ 2% de la production totale d’électricité. Sachant que l’Algérie s’appuie, principalement, sur deux technologies pour exploiter l’énergie solaire, il s’agit de la photovoltaïque et la thermodynamique solaire.

 

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email