-- -- -- / -- -- --
Energies

Algérie-Mauritanie : Renforcement des investissements dans les hydrocarbures

Algérie-Mauritanie : Renforcement des investissements dans les hydrocarbures

L’Algérie mène une course contre la montre pour conquérir sa part du marché africain qui représente plus d’un milliard d’habitants. Disposant actuellement de l’un des plus importants réseaux de télécommunications du continent, un atout considéré comme hautement stratégique pour les deux ou trois décennies à venir, Alger table entre autres sur la coopération dans les secteurs de l’énergie et des hydrocarbures.

Dans la quête de nouveaux débouchés dont regorge l’ Afrique, l’Algérie a signé hier à Nouakchott avec la Mauritanie des mémorandums d’entente dans le domaine de l’énergie et des mines au terme de la visite de travail effectuée par le ministre du secteur, Mohamed Arkab.

Il s’agit d’un mémorandum d’entente dans le domaine de l’énergie et des mines signé par M. Arkab et le ministre mauritanien du Pétrole, des Mines et de l’Energie, Abdessalam Ould Mohamed Saleh. Il vise à promouvoir et à renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de l’énergie et des mines selon le principe gagnant-gagnant et conformément aux lois et réglementations nationales en vigueur dans les deux pays et aux priorités et stratégies des deux parties.

L’accord porte sur la coopération scientifique, technique, technologique, législative, administrative et commerciale dans le domaine des hydrocarbures, de l’énergie et des mines, le renforcement des investissements dans ces domaines dans les deux pays et l’étude des possibilités d’investissement, d’échange d’expériences et d’assistance technique dans le domaine de l’exploration des hydrocarbures.

Il prévoit également l’étude des possibilités de coopération dans le domaine de l’utilisation du gaz de pétrole liquéfié (GPL) et du gaz naturel comprimé comme carburant pour les véhicules, d’approvisionnement du marché mauritanien en hydrocarbures, en produits pétroliers et en gaz de ville, de développement des services pétroliers et de réhabilitation et d’extension des installations de stockage de GPL en Mauritanie.

Le mémorandum d’accord prévoit aussi l’étude des opportunités de partenariat dans le domaine de l’industrie des bouteilles de gaz GPL, de développement de l’industrie des engrais phosphatés et azotés en Mauritanie et d’échange d’expériences et d’assistance technique dans le domaine du raffinage et de la conversion des hydrocarbures.

Il s’agit en outre, selon les termes du mémorandum, du renforcement de la coopération entre la compagnie algérienne Sonatrach et la Société mauritanienne des hydrocarbures.

Le mémorandum d’entente concerne l’exploration géologique et minière, la coopération et l’assistance techniques dans le domaine des minéraux, la consolidation de la coopération entre l’Agence mauritanienne de recherche géologique et du patrimoine minier (ANARPAM) et l’Office algérien des recherches géologiques et minières (ORGM).

Le document prévoit, également, la possibilité de réaliser des lignes électriques entre les deux pays afin de renforcer les capacités d’échange de l’énergie électrique et l’assistance technique en matière de projets et de programmes liés au segment de l’électricité.

A l’issue de la signature du mémorandum, M. Arkab a précisé que son département “ne ménagera aucun effort pour traduire sur le terrain les clauses de cet accord”.

Par ailleurs, le P-dg de Sonatrach, Toufik Hakkar et le DG de la société mauritanienne des hydrocarbures (SMH), Tourad Abdel Baghi ont signé un mémorandum d’entente.

Le document vise à cerner les domaines et les principes de la coopération entre les deux compagnies et à promouvoir celle-ci à travers l’échange d’expertises et d’expériences, ainsi qu’à ficeler les opportunités d’investissement et à atteindre les intérêts communs des projets tout le long de la chaine de valeur des hydrocarbures, c’est-à-dire de l’exploration à la commercialisation, en passant par le développement, le transport et la transformation.

Pour la Sonatrach, le marché mauritanien est considéré comme un marché prometteur sur lequel elle mise dans sa stratégie d’investissement en

Afrique, en adéquation avec l’orientation des pouvoirs publics, afin d’élargir le champ des investissements et du commerce extérieur.

Toujours dans le domaine de l’Energie, le P-dg de l’ORGM, Yahia Azri et le DG de l’ANARPAM, El Hachemy Cheikh Sidaty ont signé une convention de coopération, visant à fixer les conditions et les modalités du partenariat scientifique et technique entre les deux instances, le but étant de renforcer l’échange des expertises et des savoir-faire techniques.

Cependant, l’Algérie désire avancer également au-delà de l’Afrique de l’Ouest. Des négociations seraient en cours pour une adhésion au Marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa), le plus grand bloc régional d’Afrique qui regroupe une vingtaine de pays avec une population totale estimée à 625 millions d’habitants.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email