Algérie- Ghana : Tout pour éteindre les « Blacks Météors » ? – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Sports

Algérie- Ghana : Tout pour éteindre les « Blacks Météors » ?

Algérie- Ghana : Tout pour éteindre les « Blacks Météors » ?

Bien avant d’établir la liste définitive (les 26 et rendue publique le 20 Mars en cours, dont une majorité de binationaux évoluant en Europe) des éléments devant prendre part à la double confrontation face aux U23 du Ghana, le sélectionneur national disait toute sa satisfaction concernant le déroulement du stage et se montrait très optimiste concernant la qualification .

A partir de la coquette, Annaba, lieu du déroulement de cette importante rencontre rentrant dans le cadre du dernier tour qualificatif pour la CAN 2023 de la catégorie prévue du 02 au 26 novembre prochain au Maroc, le driver national ne se dérobe pas et dit à demi-mots, sans diminuer en rien de la qualité de l’adversaire, que ses poulains sont prêts.

Dans tous les domaines. Décidés à ne pas rater cette étape qui pourrait leur ouvrir les portes de la compétition phare sur le continent et, pourquoi pas, se mêler, une fois dans le royaume chérifien, aux postulants pour un billet devant les mener à Paris, capitale en 2024, du plus important rendez-vous du sport universel, les Jeux Olympiques d’été. Après le dernier stage qui s’est déroulé dans la même ville et étalé sur quatre jours, (9-12 mars), les camarades de l’Usmiste Ait El Hadj, viennent d’achever les ultimes préparatifs et sont désormais entièrement concentrés sur leur sujet. D’autant que, comme le souligne Noureddine Ould Ali qui reconnait avoir été, lui et ses hommes, choyés sur place

On l’écoute : « La préparation s’est déroulée dans les meilleures conditions. Dans un confort qui nous a permis de mieux nous préparer à cette échéance que les joueurs ont à cœur de ne pas passer à côté et ne veulent pas décevoir le public annabi qui viendra sûrement nous soutenir en force afin de livrer la prestation attendue.  Nous avons profité des infrastructures mises à notre disposition par les responsables du stade du 19 mai 1956 qui nous ont autorisé à nous entraîner sur la belle pelouse de son terrain annexe ainsi que les autorités militaires qui nous ont mis dans d’agréables conditions de séjour à l’hôtel militaire » pouvait-on lire sur le site de la Fédération algérienne de football (FAF).

Repêchés à la dernière minute et profitant de la disqualification de la RD Congo dont la sélection a été exclue du reste des qualifications pour avoir aligné un joueur, le dénommé Arsene Zola dont la date de naissance était falsifiée (1996 et non 1997) et par conséquent plus éligible à évoluer dans cette catégorie, les Fennecs n’ont pas attendu longtemps pour se remettre, bien que tardivement par rapport à leur adversaire du jour, le Ghana, avec assiduité au travail en multipliant les stages.

Trois (le dernier vient juste de s’achever, et un peu plus long, 18-29 mars) à vrai dire en mesure de leur permettre de rattraper le retard. Ainsi, dira encore Ould Ali, « ces stages ont servi à réévaluer les joueurs sur tous les plans avant de se prononcer sur les noms des éléments appelés à prendre part à la double confrontation face au Ghana. » Mieux, poursuivra-t-il, « on a pu tirer les enseignements sur l’état des joueurs et mesurer leur degré d’implication sur le projet de jeu qu’on a mis en place ».

Avant cette dure opposition face au représentant d’un des meilleurs footballs sur le continent, l’école ghanéenne en l’occurrence et qui n’est plus à présenter, le staff technique, qui vient d’être renforcé par le tandem Djamel Mesbah et Mohamed Benhamou, venu des A’ et dont il évoque « la grande compétence, l’implication et le professionnalisme”, en plus de remercier Bougherra qui a tenu à accompagner l’équipe de ses « chauds encouragements », ne manque pas de « féliciter tout le groupe  pour son abnégation et son assiduité à l’entraînement ainsi que sa disponibilité d’aller vers l’avant ».

Manière pour lui de booster le moral des troupes pour justement relever l’énorme défi qui les attend devant un client coriace et aller acter cette qualification pour la phase finale de l’automne prochain au Maroc. Demain soir, au stade du 19 mai 1956 d’Annaba (22h00), les Benchaâ, Belkhir et leurs camarades n’auront pas droit à l’erreur s’ils veulent aborder dans la sérénité la seconde manche devant se dérouler le mardi 28 mars à Kumasi où les données (climat, qualité du terrain, taux d’humidité notamment), propres au continent, vont changer totalement.

La balle est dans le camp des joueurs car tout le monde est prévenu et il ne reste plus qu’à se donner les moyens pour négocier favorablement cette sortie et « éteindre » des « Blacks Météors » qu’on sait bons joueurs mais tellement difficiles à manier.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email