-- -- -- / -- -- --
Sports

Algérie – Côte d’Ivoire : Rééditer l’exploit de Cabinda

Algérie – Côte d’Ivoire : Rééditer l’exploit de Cabinda

Depuis la CAN 2010 jouée en Angola, l’Algérie n’a pas franchi le cap du premier tour. Mais à l’occasion de la 30e édition qui se déroule en Guinée-Equatoriale, la nouvelle vague de joueurs talentueux emmenée par le Français Gourcuff a réussi à valider son billet pour les quarts de finale, au terme d’une phase des poules assez laborieuse. La sélection nationale retrouve ainsi sur son chemin la Côte, d’Ivoire, comme cela fut le cas il y a de cela 5 ans, à Cabinda.

Ce jour-là Bouguerra et Halliche, les rescapés de cette aventure, avaient ont créé l’exploit en surclassant les Eléphants après les prolongations, se retrouvant ainsi dans le carré d’Aas.
Le sélectionneur national sait pertinemment que ce match sera difficile, surtout que l’adversaire des Verts n’est autre que la Côte-d’Ivoire qui est une grande nation du football renfermant de bonnes individualités, en particulier Gervinho. De retour après avoir purgé sa suspension, celui-ci demeure un atout majeur pour les Eléphants.

Cela dit, l’ancien entraîneur des Merlus sait que cette CAN ne sera pas une sinécure c’est pourquoi il envisage de se préparer avec ses troupes, comme il l’a fait lors des matches de poules. Même les joueurs sont conscients de la mission qui les attend surtout qu’ils abordent une étape de la compétition qui pourrait leur ouvrir les portes vers la consécration du moment que deux échéances les séparent de la finale.

Un rêve que caresse les huit équipes encore en lice. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la rencontre de ce soir face aux Ivoiriens sera capitale pour la sélection nationale, laquelle cherche à remporter un deuxième trophée après celui gagné sur le sol algérien en 1990.

Ce sera le même objectif pour les Ivoiriens qui en dépit de la pléiade de talents qui, se sont relayé sous les couleurs de leur pays, n’ont qu’une seule consécration dans leur palmarès. Les Yaya Touré, Gervinho, Tiéné, Koulo Touré et autre Salamon Kalou, les derniers rescapés de l’édition en Angola, désirent aller jusqu’au bout de cette compétition et la terminer par une seconde consécration tant recherchée.

Ceci présage des débats chauds avec du spectacle en perspective puisque toutes les confrontations entre les deux équipes ont depuis toujours été caractérisées par du beau football et le marquage de buts et nous avons encore en mémoire ce troisième match des poules en 2013, en Afrique du Sud, lorsque la partie s’est soldée sur un score de parité (2 à 2).

Si, pour les Eléphants, pas moins de 5 joueurs ont participé à la rencontre des quarts de finale en Angola, pour les Algériens, les deux défenseurs Halliche et Bouguerra ont toujours en mémoire cette qualification intarissable arrachée sur le fil de rasoir. Il semble que seul Bougy sera de la partie ce dimanche alors que son coéquipier suivra le rencontre sur le banc de touche. Compte tenu des forces en présence, la rencontre sera marquée par une bataille tactique entre deux compatriotes.

D’une part, Hervé Renard pour les Eléphants, qui se servira de son expérience africaine lui permettant de concocter une stratégie judicieuse pour contrecarrer le quatuor d’enfer d’attaque composé de Brahimi, pourvu que ce dernier soit en possession de tous ses moyens, de Feghouli, qui a une revanche à prendre sur lui-même après ses trois premières petites prestations, de Mahrez, au rendement mitigé malgré son but face au Sénégal, et enfin de Soudani qui a montré de très bonnes choses pour sa première apparition. D’autre part, Gourcuff, considéré comme un fin tacticien, devrait trouver la formule la plus appropriée pour déjouer
les plans de son compatriote.

La bataille du milieu : la clé de la réussite

Il n’est un secret pour personne que la bataille du milieu dans ce genre de rendez-vous constitue l’équation sine qua none pour surclasser un adversaire comme la Côte-d’Ivoire, qui renferme en son sein un certain Yaya Touré, maître à jouer des Citizen. Il n’en demeure pas moins que la paire Bentaleb-Taider a des arguments à faire valoir, surtout après ce qu’ils ont montré lors du match contre le Sénégal. Ils ont excellé dans la récupération par leur agressivité, leur hargne dans les duels. Ils étaient aussi bon dans la relance tout en participant au jeu offensif ponctué par une réalisation pour le joueur de Tottenham et un ballon de Taider, repoussé sur la ligne par un défenseur des Lions de la Téranga.

Renard a une revanche à prendre

L’entraîneur des Eléphants, Hervé Renard, a une revanche à prendre sur l’Algérie même s’il ne le déclare pas ouvertement Il y a six ans, l’Algérie, drivée par Rabah Saâdane, lui a barré le chemin de la qualification au Mondial-sud-africain en 2008 lorsque Bouguerra, auteur du premier but, et ses coéquipiers ont battu son équipes la Zambie, chez elle et à Tchaker. Donc, il cherchera une revanche personnelle en investissant avec la Côte-d’Ivoire pour aller loin dans cette compétition et réaliser l’exploit de remporter le trophée, comme il l’a fait lors de la 28e édition qui s’est déroulée en Burkina Faso.

Gourcuff à une échéance de son objectif

Il faut reconnaître que le sélectionneur national est en train de vivre son premier safari africain avec une sélection nationale avec laquelle il est appelé à relever un défi.

En effet, dans son contrat, la FAF lui a réclamé, pour ce premier challenge, le dernier carré. Une mission qui est loin d’être aisée compte tenu de tous les aléas que représente cette manifestation, surtout qu’elle a été délocalisée du Maroc. N’empêche, cela n’a pas découragé l’ancien coach de Lorient, qui tenait à aller au bout de sa mission en mettant tous les atouts de son côté pour atteindre l’objectif qui lui a été assigné. Même après avoir appris la mort de sa mère, il n’a pas voulu abandonner son équipe, car elle avait deux matches décisifs à jouer avec pour objectif le passage au second tour.

Un pari qu’il a réussi en métamorphosant son groupe après la défaite contre le Ghana et en se révoltant face au Sénégal, validant ainsi son ticket pour les quarts de finale. Apparemment, Gourcuff est bien parti pour placer la sélection nationale dans le dernier carré pourvu que ses joueurs nous sortent la même copie du dernier match de la phase des poules.

On ne change pas une équipe qui gagne

La dernière prestation des Verts à l’occasion du troisième match des poules nous a fait découvrir l’Algérie avec l’esprit du Mondial : sa solidarité et sa grinta qui lui ont permis d’arracher la qualification pour le 1/4 de finale.

De plus, Medjani et ses coéquipiers avaient fait preuve de rigueur défensive mais aussi de réalisme à l’origine de cette victoire, quand bien même des imperfections ont été décelées. Le coach devra corriger en prévision de ce match face à la Côte d’Ivoire. Visiblement, le staff devra reconduire la même composante qui a commencé la rencontre face au Sénégal.

Il s’agit de M’Bolhi comme dernier rempart, le quatuor de défense sera formé de Mandi, Ghoulem sur les côtés alors que Medjani et Bouguerra composeront l’axe. Dans la récupération, on retrouvera le duo métronome Bentaleb – Taider. Enfin, Brahimi dans l’animation, Feghouli et Mahrez en milieu excentré et Soudani en électron libre.

En ce qui concerne le déficit physique, le fait que les Fennecs aient bénéficié d’un jour de repos supplémentaire par rapport à leur adversaire a amené le staff technique à consacrer les journées des mercredi et jeudi à la récupération pour que les joueurs soient frais physiquement et faire face aux aléas extra sportifs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email