-- -- -- / -- -- --
Sports

Algérie – Afrique du Sud : Confirmer le statut de favori mais gare à l’excès de confiance

Algérie  –  Afrique du Sud : Confirmer le statut de favori mais gare à l’excès de confiance

C’est aujourd’hui que commence l’aventure africaine pour l’Algérie, qui va en découdre au stade Mongomo avec l’Afrique du Sud, pour le compte de la première journée de la phase des poules, dans un match qui revêt une grande importance pour les deux sélections. L’issue de la rencontre déterminera en effet les chances de passer aux quarts de finale.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce premier rendez-vous permettra d’entrevoir la suite de la compétition avec plus de sérénité et de confiance car seule une victoire donnera la possibilité d’aller le plus loin possible dans cette manifestation continentale de grande envergure, et ce même si l’impact temporel risque de causer des désagréments aux nations participantes qui ne bénéficieront pas de toutes les conditions adéquates. La sélection algérienne, grâce aux efforts consentis par la fédération, a pu bénéficier des meilleures conditions pour aborder l’aventure africaine.

D’ailleurs, l’entraîneur national prolongement à la préparation effectuée au CTN de Sidi Moussa, poursuit son travail en apportant tous les correctifs aux imperfections décelées lors de la joute amicale contre la Tunisie, dont les déchets au niveau de l’entre jeu. En effet, ces derniers, s’ils se répètent pourraient être fatale face un adversaire du calibre des Bafana -Bafana, lesquels ont montré de très bonnes dispositions surtout après leur retentissant succès lors du match amical face au Mali (3 à 0). Cependant, l’ex-entraîneur des Merlus devrait se montrer confiant après avoir récupéré Halliche.

Ceci lui donnera la latitude de composer son onze fétiche, qui a réussi un parcours exceptionnel en phase éliminatoire à savoir : l’inamovible M’Bolhi comme dernier rempart alors que l’arrière-garde sera composée du quatuor Mandi, Ghoulem et la paire axiale Halliche-Medjani. Lahcen-Bentaleb formant l’entrejeu, Brahimi pour l’animation et le trio offensif d’enfer sera constitué de Feghouli-Mahrez-Slimani. Les performances réalisées par ce groupe, que chaque nation attend désormais de pied ferme, ont poussé les observateurs et les spécialistes à placer l’Algérie parmi les favoris de ce tournoi pour monter sur le toit de l’Afrique.

Un travail psychologique s’impose

Nul ne peut nier que les Fennecs, depuis le Mondial brésilien et leur parcours irréprochable en phase de qualification, ont conquis tous les esprits au point d’être présentés comme favori numéro 1 de cette manifestation footballistique.

Un statut qui peut être une arme à double tranchant, ou alors un stimulant pour les coéquipiers de Halliche lesquels doivent confirmer que cette bonne dynamique crescendo et le bon état d’esprit de groupe acquis ne sont pas fortuits. Par conséquent, ils sont appelés à relever le défi en se maintenant sur orbite grâce à d’autres performances. Néanmoins, cela pourrait les mettre sur un nuage au point de sous-estimer leurs adversaires et d’aborder les rencontres avec une confiance déconcertante.

Chose qui pourrait agri négativement sur leur rendement et leurs performances. L’entraîneur national, très avisé, ne manquera sûrement pas d’accorder une grande importance au volet psychologique en mettant en garde ses capés contre tout excès de confiance et un relâchement au cours de la partie car l’Afrique du Sud, le premier adversaire des Verts, ne sera pas une proie facile.

Les Bafana-Bafana ont des atouts

Le coach des Verts, Christian Gourcuff, n’a rien laissé au hasard pour réussir sa première CAN dans sa carrière d’entraîneur. Il a décortiqué le jeu des adversaires de son équipe en phase de poules dans le souci d’atteindre son objectif, à savoir gagner tous ses matches. Il est vrai que le Breton a déjà une idée sur les points forts et les points faibles de l’Afrique du Sud, mais un match se joue sur le rectangle vert tout en tenant compte des aléas que peut réserver cette compétition.

D’ailleurs, l’entraîneur des Bafana-Bafana, Ephraïm Mashaball, lors d’une intervention sur une chaîne satellitaire, s’est montré très optimiste quant aux chances de son team de passer sans encombre l’écueil algérien et estime que ses joueurs ont des arguments à faire valoir et cela se traduira sur le terrain. Cela laisse supposer que Mandi et consorts doivent redoubler d’efforts et rester concentrés tout au long de la partie en faisant preuve de solidarité, et ce pour éviter de mauvaises surprises.

Les pronostics plaident en faveur de l’AFSUD

La confrontation entre l’Algérie et l’Afrique du Sud est la troisième dans le cadre de la phase finale de la CAN et les pronostics sont favorables au pays de Mandela. En effet, lors de la CAN 1996, l’Afrique du Sud s’est imposée face à l’Algérie sur le score de 2 à 1 en quarts de finale à Johannesburg le 27 janvier. Pour l’édition 2000, jouée au Ghana, et pour le compte du 1er tour, les deux pays se sont neutralisés sur le score de 1 à 1, alors qu’en match amical de préparation pour la CAN 2013, les sélections ont fait match nul (0 à 0). Cette troisième confrontation, dans le même cadre devra soit confirmer la suprématie des Bafana-Bafana ou annoncer le sursaut d’orgueil des Algériens.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email