-- -- -- / -- -- --
Nationale

Alger salue les réformes au Mali

Alger salue les réformes au Mali

L’Algérie assume « pleinement » ses responsabilités de partie prenante au destin de l’espace sahélo-saharien, a souligné hier le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra.

« L’Algérie, dont le rôle positif est souhaité et célébré par toutes les forces et formations politiques maliennes ainsi que par les organisations régionales et internationales, investit son autorité dans l’avenir du Mali en tant qu’acteur important de la paix et de la stabilité dans tout l’espace sahélo-saharien « , a indiqué Lamamra dans un entretien à l’APS à l’occasion du premier anniversaire de la signature de l’accord intermalien.

A cet égard, il a affirmé que l’Algérie « assume pleinement ses responsabilités de partie prenante au destin de cet espace géostratégique particulièrement sensible ».

Il assuré qu’Alger « continue de veiller scrupuleusement à un rapprochement toujours plus grand et à une collaboration toujours plus confiante entre les parties maliennes, gage majeur du succès de la mise en œuvre de l’Accord ».

Le chef de la diplomatie algérienne a rappelé que c’est dans cet esprit que les mécanismes bilatéraux de coopération algéro-maliens « tiennent régulièrement leurs réunions et évaluent donc périodiquement tous les ajustements auxquels il peut être nécessaire de procéder en vue de maximiser les résultats de la coopération bilatérale dans tous les secteurs ».

« De nouvelles rencontres sont d’ores et déjà programmées pour l’ensemble de ces mécanismes dans les semaines qui viennent », a-t-il annoncé.

M. Lamamra a souligné que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, « qui a une connaissance personnelle des réalités maliennes, accorde la plus haute importance aux dynamiques qui concernent cet espace en termes de sécurité et de développement, ces deux sphères étant indissociablement liées « .

L’Accord a été signé à Bamako le 15 mai 2015 par le gouvernement malien et les mouvements composant la Plateforme. La Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), quant à elle, a signé l’Accord, le 20 juin 2015 à Bamako.

L’Accord est issu du processus d’Alger, initié par le président Bouteflika à la demande de son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keita. Des Agences de développement régional (ADR) sont prévues par l’Accord.

Ces réformes ont permis la nomination et l’installation des gouverneurs des deux régions nouvellement créées, Taoudénit et Ménaka, de même que l’adoption en cours par l’Assemblée nationale malienne des projets de textes relatifs aux autorités intérimaires, conformément aux dispositions afférentes à l’Accord.

Dans le domaine de la défense et de la sécurité, il a été procédé à la création du cadre institutionnel de la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) et la nomination d’un commissaire à la RSS, la création de la Commission nationale désarmement-démobilisation-réinsertion (CN-DDR) et de la Commission d’intégration (CI).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email