Alger- France: Des interventions chirurgicales au profit des malades à Médéa – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale Algérie-France

Alger- France: Des interventions chirurgicales au profit des malades à Médéa

Alger- France: Des interventions chirurgicales au profit des malades à Médéa

Programmées dans le cadre des échanges entre l’Etablissement public hospitalier (EPH) de Médéa et l’Association de santé humanisme et innovation franco-algérienne (ASHIFA) de Lyon, des journées médico-chirurgicales et de formation ont eu lieu du 31 janvier au 4 février.

Ces journées se sont distinguées par la réalisation de plusieurs interventions chirurgicales spécialisées en chirurgie pédiatrique, en neurochirurgie et en gynécologie-obstétrique.

La mission de l’association Ashifa, qui intervient au niveau de l’EPH de Médéa depuis 2019, entre dans le cadre des objectifs fixés, principalement l’amélioration des compétences de nos praticiens en matière d’interventions chirurgicales par le biais de la cœlioscopie, selon le Dr Hadjira Chouiha, chef de service de chirurgie pédiatrique à l’EPH de Médéa.

Pour le Dr Abdelmalik Khebbeb, chirurgien, gynécologue-obstétricien et cancérologue à Lyon, vice-président de l’association Aschifa, la présence de son équipe, dont c’est la cinquième mission qu’elle effectue à l’EPH de Médéa, « nous a permis de remarquer une amélioration de l’équipement au niveau de la structure suite à nos différentes démarches et à nos différentes sollicitations auprès de l’administration, ayant abouti à la dotation du service de gynécologie, surtout concernant le matériel nécessaire à la chirurgie endoscopique ».

Le spécialiste s’est félicité du nombre d’interventions réalisées qui ont porté sur des cas de kystes de l’ovaire, de prolapsus, de cancer du sein, remarquant en même temps que les patients sont de plus en plus à l’écoute des informations données en matière de dépistage, notamment en ce qui concerne le cancer du sein.

« Nous avons même eu un dépistage précoce, un cas dont la prise en charge a été beaucoup plus facile, et avons noté l’augmentation des cas de prolapsus chez la femme jeune et moins jeune, d’autant plus que les différentes techniques qu’on a pu utiliser ici sont des techniques de pointe pour éviter les complications et les récidives, avec un matériel identique à celui utilisé à Lyon et en Europe ».

Selon le spécialiste, il est constaté un plus grand intérêt de la part des personnes, qui viennent consulter plus facilement sur tous les symptômes pelviens et autres, permettant d’arriver à récupérer les patients plus tôt et avec moins de conséquences graves.

Le même constat est fait par le Dr Carmine Mottolese, professeur en neurochirurgie pédiatrique au CHU de Lyon (France). Selon elle, la mission a permis un échange d’expériences avec les confrères neurochirurgiens de l’EPH de Médéa. « Nous avons pu utiliser une nouvelle technologie qui est pratiquée dans tous les services de neurochirurgie pédiatrique, en faisant une intervention sur une tumeur neuro-cérébrale », a-t-elle dit.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email