-- -- -- / -- -- --
Nationale

Alger appelle à une action solidaire et rapide

Alger appelle à une action solidaire et rapide

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (Opep+) doivent entreprendre une action consensuelle et rapide pour faire face à la détérioration “inquiétante” des marchés pétroliers en raison de la propagation du coronavirus, a indiqué le ministre de l’Energie et président de la Conférence de l’Opep, Mohamed Arkab.

“Au regard de la situation du marché pétrolier qui est extrêmement grave, l’Algérie appelle à une action concrète, crédible, solidaire et rapide afin de ne pas anéantir l’ensemble des efforts consentis depuis 2016 par les pays signataires de la Déclaration de Coopération”, a déclaré M. Arkab dans un entretien à l’agence officielle.

La propagation de l’épidémie de coronavirus, poursuit-il, a impacté “sévèrement” les prix, au cours des deux derniers mois, en passant aux alentours de 50 dollars le baril contre plus de 65 dollars en début d’année, soit une baisse de plus de 15 dollars par baril.

M. Arkab souligne, dans ce sens, que la croissance économique en sera affectée au regard de l’importance de la Chine pour les chaînes d’approvisionnement mondiales.

De nombreuses usines, notamment dans le secteur automobile, ont été contraintes d’arrêter leur production avec des répercussions sur l’ensemble de la chaine de valeur en Chine (qui est le plus grand pays consommateur de brut au monde) et dans les pays avoisinants, rappelle-t-il.

Au-delà de la Chine, l’épidémie a un impact visible sur le secteur des transports, ce qui a pour conséquence de réduire la demande de pétrole brut et de produits pétroliers.

Ainsi, “les pays signataires de la Déclaration de Coopération, Opep et non-Opep, ont un rôle important à jouer pour rétablir la stabilité et l’équilibre du marché pétrolier international”, relève M. Arkab.

En effet, les 25 ministres de l’Opep+ se retrouvent demain et après demain à Vienne pour décider des mesures appropriées afin d’enrayer la chute des cours du brut provoquée par l’épidémie du coronavirus. Cette rencontre ministérielle sera précédée mercredi par une réunion du Comité ministériel de suivi de l’accord Opep-non Opep (JMMC).

Les membres de l’Opep+ examineront, lors de leur réunion extraordinaire, les propositions faites début février par le Comité technique conjoint Opep-non Opep (JTC) qui recommande de prolonger l’accord actuel de réduction de la production (1,7 million de barils par jour) jusqu’à la fin de l’année en cours 2020 et de procéder à une réduction additionnelle jusqu’à la fin du 2ème trimestre.

Le JTC, dont l’Algérie a été à l’origine de sa création, a élaboré ces deux propositions après une analyse profonde des conséquences de la propagation du coronavirus sur l’économie mondiale, sur la demande pétrolière mondiale et sur l’équilibre du marché pétrolier.

“Je suis confiant quant à l’issue de nos discussions. L’Algérie, en sa qualité de président de la Conférence de l’Opep, ne ménagera naturellement aucun effort pour parvenir à une action concertée et solidaire qui permettra de rétablir l’équilibre sur le marché pétrolier international”, a-t-il noté.

Selon lui, une réaction de part des pays de l’Opep+ permettra d’éviter l’effondrement des prix et de continuer ainsi l’investissement dans le secteur pétrolier, indispensable pour accompagner la demande future.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email