-- -- -- / -- -- --
Nationale

Alerte aux frontières libyennes

Alerte aux frontières libyennes

Au Mali, la signature de l’accord d’Alger pour la paix dans ce pays a été suivie par une recrudescence des attentats terroristes perpétrés par Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) et « El Mourabitoune « . AQMI et « El Mourabitoune « cherchent, par les attentats, à mettre en échec l’accord d’Alger réconciliant le gouvernement malien et les mouvements touaregs armés.

L’accord signé jeudi par des élus des deux Parlements libyens ne plaît pas aux terroristes de Daech et d’AQMI. L’Algérie et les pays voisins de la Libye craignent que Daech et AQMI ne tentent, à coup d’attentats terroristes, de mettre en échec cet accord entre Libyens. Les pays de l’Afrique du Nord craignent la répétition du scénario malien après la signature de cet accord.

Ceux qui ont une frontière avec la Libye, dont l’Algérie, renforcent la sécurité pour prévenir d’éventuels attentats de Daech et AQMI. Les organisations terroristes ne peuvent accepter la fin du chaos en Libye, celui-ci leur permettant d’étendre leurs actions et occuper des territoires.

Le renforcement de la sécurité des frontières est caractérisé par l’intensification des patrouilles le long de celles-ci et le survol de cette région par des hélicoptères de combat. Des sources informées évoquent l’arrivée de nouveaux renforts le long des frontières algéro/ libyennes.

Un nombre supplémentaire d’hélicoptères aurait été déployé dans la région. Le nombre de militaires mobilisés aurait augmenté. C’est quasiment l’alerte aux frontières avec la Libye. Des députés des deux Parlements rivaux libyens, encouragés par les Nations unies et toute la communauté internationale, ont fini par tomber d’accord pour mettre en place un Conseil présidentiel de 9 membres autour de Fayez al-Saraj, une personnalité assez peu connue.

Ce Conseil devrait mettre en place un gouvernement d’union nationale qui organiserait des élections.
Pour Daech et AQMI, la paix en Libye menace les terroristes qui occupent 250 kilomètres dans ce pays, selon l’ONU.

Ces organisations terroristes peuvent tenter de faire dans la confusion en perpétrant des attentats et maintenir ainsi la Libye dans le chaos. Les terroristes de Daech, qui fuient les frappes aériennes en Syrie, pourraient être tentés de partir en Libye, en particulier pour voler du pétrole et le vendre au marché parallèle pour financer leurs attentats. Cette perspective est prise en considération par les pays frontaliers de la Libye. 

Des mesures ont été décidées, dont le renforcement des vols de reconnaissance par hélicoptères pour découvrir tout éventuel convoi de pétrole de Daech. Cette organisation terroriste, qui compterait quelques milliers de terroristes en Libye, s’approche de gisements pétroliers, a alerté la France il y a quelques jours.

La lutte contre Daech et AQMI en Libye nécessite le retour à la paix entre les libyens qui, aidés par la communauté internationale, pourraient lutter contre ces organisations terroristes. Daech et Aqmi feraient tout pour empêcher la Libye de sortir du chaos.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email