-- -- -- / -- -- --
Monde

Alep contrôlée totalement par l’armée syrienne

Alep contrôlée totalement par l’armée syrienne

« Le commandement de l’armée syrienne annonce le rétablissement de la paix et de la sécurité dans la ville d’Alep », a indiqué le commandement dans un communiqué.

Selon le commandement, la libération d’Alep marque le début d’une nouvelle étape qui permettra de chasser les terroristes du territoire syrien.

« Il s’agit d’une victoire stratégique qui revêt une importance stratégique dans la lutte contre le terrorisme et qui porte un coup dur aux terroristes et à ceux qui les soutiennent », lit-on dans le communiqué.

Les médias ont antérieurement annoncé que tous les terroristes avaient quitté les quartiers est d’Alep et que la ville était contrôlée par l’armée. Selon la chaîne de télévision gouvernementale syrienne Al-Ikhbariya, le dernier convoi composé de 15 véhicules et de quatre bus a emmené les rebelles et leurs familles depuis les points de contrôle dans le quartier de Ramus d’Alep-Est. L’évacuation des rebelles ayant refusé de se rendre aux militaires syriens et des civils a pris fin.

Les sapeurs syriens procéderont prochainement à l’opération de déminage des quartiers abandonnés par les terroristes. Le dernier groupe de volontaires blessés et de civils des villages chiites de Fou’a et de Kefraya (province d’Idlib) était antérieurement arrivé à Alep.

L’opération de retrait des rebelles se déroulait parallèlement à l’évacuation des chiites des régions assiégées par les extrémistes dans la province d’Idlib. Lancée le 15 décembre dernier, l’évacuation des rebelles a été suspendue le lendemain, après que les terroristes ont essayé de retirer des armes et des prisonniers d’Alep-Est.

Au total, environ 40 000 personnes dont des terroristes ont quitté les quartiers est d’Alep depuis le début de l’opération d’évacuation. La ville d’Alep a été libérée grâce aux efforts de l’armée syrienne et de ses alliés, notamment de la Russie et de l’Iran, d’après le président syrien Bachar el-Assad. « Alep est libérée. Les civils en sécurité, la vie va recommencer, fini la peur en sortant, fini la mort au quotidien,… je l’espère car les terroristes sont toujours là mais autour de la ville, plus à l’intérieur.

J’ai du mal à y croire, je suis heureux, les gens sont tellement heureux ici, ils ont trop souffert, c’est un premier pas vers la paix », a écrit sur Facebook Pierre Le Corf, fondateur de l’ONG humanitaire WeAreSuperheroes et le seul Français vivant à Alep-Ouest depuis des mois. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email