-- -- -- / -- -- --
Sports

Al-Hilal 1 – USM Alger 2 : Zemma, le héros d’Oum Dorman

Al-Hilal 1 – USM Alger 2 : Zemma, le héros d’Oum Dorman

Stade d’Oum Dorman. Affluence très nombreuse. Pelouse praticable. Temps pluvieux. Arbitres : Janny Sikazwe (Zambie) assisté de Jeson Emiliano Dos Santos (Angola) et Arsénio Chadreque Marengula (Mozambique).

Avertissements : Andria (23’), Meftah (50’), Aoudia (65’) et Baïtèche (67’) USM Alger
Buts : Moudathir (2’) pour Al-Hilal. Aoudia (13’) et Baïtèche (66’) pour l’USM Alger

Al-Hilal : Maxime, Nasr, Nezzar Hamed (Abderrahmane Youcef 73’), Bashir, Athir (Saeed 70’), Thomas, El-Tahir (Walid Hassan 89’), Saïf, Kebe, Andrezinho, Moudathir.
Entraîneur : Nabil Kouki.

USM Alger : Zemmamouche, Meftah, Boudebouda, Khoualed, Chafaï, Koudri, Ferhat, Benkhemassa, Aoudia (Bouchema 75’), Beldjilali (Baïtèche 20’), Andria (Nadji 90’+3).
Entraîneur : Miloud Hamdi.

Excellente opération que celle réalisée par l’USM Alger, dimanche soir au stade d’Oum Dorman (Khartoum) en demi-finale aller de la Ligue des champions africains, en s’imposant face aux Soudanais d’Al-Hilal sur le score de deux buts à un, dans une rencontre très disputée et qui a vu les Usmistes sortir le grand jeu après un début catastrophique.

Deux minutes ne s’étaient pas écoulées lorsque les locaux ont trouvé le chemin des filets par l’entremise de Moudathir, qui avait brûlé la politesse à Khoualed, avant de tromper Zemmamouche, qui sera par la suite l’homme du match. ça ne pouvait pas mieux débuter pour les Soudanais, qui avaient exercé une pression énorme sur le camp usmiste, ponctuée par un but auquel personne ne s’attendait.

Piqués d’entrée, les Algérois ont laissé passer l’orage pour reprendre le match en main et au fil des minutes, occuper le terrain, gênant considérablement les Soudanais, pourtant soutenus par un public des grands jours, dans une ambiance indescriptible.

Loin de se décourager, les coéquipiers de l’excellent Ferhat ont nivelé la marquer à la 13e minute de jeu lorsque, sur un coup franc excellemment botté par Ferhat, Aoudia a sauté plus haut que tout le monde et, d’une tête rageuse, a mis le ballon hors de portée du gardien camerounais d’Al-Hilal.

Il faut dire que la malchance a poursuivi les Usmistes. Après la suspension de Belaili, tous les espoirs reposaient sur Beldjillali pour mener à bien une attaque usmiste dans cette rencontre. Malheureusement, ce dernier s’est blessé à la main et a quitté ses coéquipiers à la 20e minute de jeu, remplacé par Baïtèche. Un coaching judicieux puisque c’est ce dernier qui donnera la victoire à son équipe en seconde période. 

Mais beaucoup de choses se sont produites avant ce but libérateur. A commencer par ces arrêts extraordinaires d’un Zemmamouche des grands jours, qui a annihilé toutes les tentatives soudanaises, mais aussi cette tête croisée de Baïtèche, sur la dernière action avant la mi-temps, qui a trouvé le montant gauche du portier d’Al-Hilal. Zemmamouche, à lui seul, a découragé les locaux.

On a essayé par tous les moyens de lui marquer un second but mais rien n’y fit. Le portier usmiste, dans son jour, a étalé sa classe. Pour la petite histoire, il a été longuement applaudi par le nombreux public soudanais, très sportif d’ailleurs.

C’est en seconde période que l’USMA a pu asseoir sa suprématie dans le jeu et confirmer son héroïsme dans ce match. De son côté, Zemmamouche a continué son show en arrêtant un penalty à la 65e minute de jeu. Un penalty tiré par le Brésilien d’Al-Hilal, Andrezinho.

Sur le contre, les Algérois, ont ajouté un second but. C’est Ferhat qui a amorcé la contre-attaque, fixé son adversaire et décoché un tir vicieux que le gardien a relâché. Baïtèche, qui aient suivi l’action, a mis le ballon dans les filets et renversé la vapeur au profit de son équipe.

Avec ce succès, les Usmistes sont bien partis pour aborder, dans de très bonnes conditions, la manche retour, prévue le 3 octobre prochain au stade Omar-Hamadi de Bologhine. Dans l’autre demi-finale, disputée samedi soir, le deuxième représentant soudanais dans cette compétition, Al-Merreikh, s’était difficilement imposé (2-1) contre le TP Mazembé de la RD Congo.

Coffie avait ouvert le score juste avant la mi-temps après une nette domination des locaux. Cependant, les Soudanais ont concédé l’égalisation en 2e mi-temps, avec une réalisation signée Ulimwengu à la 77’ ,mais trois minutes plus tard, Bakri a permis aux siens de reprendre l’avantage au score et de l’emporter (2-1) au final.

Pour en revenir au match de l’USM Alger, le match retour est loin d’être une formalité, comme l’a si bien expliqué le coach des Rouge et Noir : « Il faut être prudents lors du match retour car les Soudanais n’ont rien à perdre. Il faut se concentrer sur ce match pour se qualifier pour la finale incha’Allah ».

Déclarations :

Hamza Koudri : « Il est vrai que nous avons mal débuté en encaissant un but d’entrée. Par la suite, nous nous sommes repris pour occuper le terrain et dominer durant la première mi-temps. Une domination qui a porté ses fruits puisque nous avons égalisé tout de suite. Maintenant, il ne faut pas crier victoire car nous sommes à la mi-temps de la qualification pour la finale. Il est vrai que cette victoire est très importante pour nous puisque le match retour se jouer a chez nous, mais il faut encore suer pour arracher le ticket pour la finale. »

Nabil Kouki (coach tunisien d’Al-Hilal) :

« Il y avait en face une bonne équipe de l’USM Alger, bien organisée sur le terrain et qui nous a causé des problèmes pour asseoir notre jeu. Nous n’avons pas profité des multiples occasions que nous avions eues, mais c’est ça le football. L’USMA a joué intelligemment et je crois qu’il y avait beaucoup de Belaili sur le terrain dans l’équipe de l’USM Alger. »

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email