L’Algérie condamne fermement : Barbarie sioniste à Al Aqsa – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

L’Algérie condamne fermement : Barbarie sioniste à Al Aqsa

L’Algérie condamne fermement : Barbarie sioniste à Al Aqsa

L’Algérie a condamné dans les termes les plus fermes la prise d’assaut de la mosquée Al-Aqsa par l’autorité d’occupation israélienne et les agressions contre les fidèles et les défenseurs de la mosquée. C’est ce qu’a indiqué ce mercredi un communiqué de la Présidence de la République.

« L’Algérie condamne dans les termes les plus fermes la prise d’assaut de la mosquée Al-Aqsa par l’autorité d’occupation israélienne et les agressions contre les fidèles et les défenseurs de la mosquée. Ces pratiques criminelles barbares constituent une agression manifeste contre les lieux sacrés et une violation flagrante de toutes les lois et règles internationales », lit-on dans le communiqué.

« L’Algérie appelle la communauté internationale, notamment le Conseil de sécurité, à assumer ses responsabilités pour mettre fin à ces pratiques criminelles qui constituent une grave escalade et une provocation pour tous les musulmans, notamment en ce mois sacré », selon la même source qui ajoute que l’Algérie « réaffirme sa position constante en faveur de la cause  palestinienne juste et du droit du peuple palestinien frère à l’établissement de son Etat indépendant avec El-Qods comme capitale ».

De son côté, le Secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a condamné aussi « dans les termes les plus forts » l’assaut mené la veille par les forces sionistes contre la mosquée sainte, soulignant que « ces agissements irresponsables » dans les lieux saints durant le mois sacré du Ramadhan, portaient atteinte « aux sentiments religieux de millions de musulmans à travers le monde ».

Il a appelé la communauté internationale, les pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU en particulier, à « agir immédiatement » pour forcer l’entité sioniste à « mettre fin à cette escalade dangereuse, susceptible d’exacerber davantage la tension » dans les territoires palestiniens occupés.

Idem pour le Secrétariat général de l’Organisation de la coopération islamique qui a condamné « l’attaque brutale » contre les fidèles qui constitue « une atteinte au caractère sacré des lieux saints et à la liberté de culte, et aussi une violation flagrante des Conventions de Genève et des résolutions pertinentes des Nations unies ».

Plusieurs pays comme l’Arabie saoudite, l’Egypte, la Jordanie, le Koweït, le Qatar, la Turquie et l’Iran ont également condamné cette attaque « brutale » et dit suivre l’évolution de la situation avec « inquiétude », appelant l’occupation « à cesser immédiatement » toutes les provocations qui pourraient conduire à une nouvelle escalade des tensions dans la région. Une réunion urgente de la Ligue arabe a été demandée par certains pays.

Même son de cloche chez la Commission européenne, par la voix de son porte-parole Peter Stano, qui a exprimé sa « profonde préoccupation », précisant que « l’Union européenne suit de près le cours des événements » dans les territoires palestiniens occupés.

Lors de sa 52e session qui a pris fin mardi à Genève, le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies a adopté deux résolutions sur les droits inaliénables du peuple palestinien à l’autodétermination, y compris son droit à la liberté, la justice, la dignité et l’indépendance, et aussi sur les colonies.

Par ailleurs, deux membres du Congrès américain ont appelé l’administration Biden à prendre des mesures concrètes pour tenir l’occupant sioniste « responsable » de ses violations systématiques du droit international et des droits des Palestiniens.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email