-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ait-Ahmed enterré dans son village natal

Ait-Ahmed enterré dans son village natal

Le dernier chef historique de la révolution algérienne et non moins leader incontesté du Front des Forces Socialistes, Hocine Aït-Ahmed, mercredi dernier à Lausanne (Suisse) sera enterré vendredi prochain dans son village natal, Ath-Ahmedh, commune d’Aït-Yahia, à côté de sa mère et de ses deux oncles paternels, en face du mausolée du vénérable Cheikh Mohand-Oulhocine.

La dépouille de « Da elHocine » sera rapatriée jeudi prochain et enterrée le lendemain, vendredi, dans son village natal a annoncé hier le premier secrétaire du Front des forces socialistes (FFS) Mohamed Nebbou. 

Et en attendant, l’arrivée de la dépouille de l’homme qui a consacré toute sa vie à l’Algérie, le siège du bureau fédéral du FFS de Tizi-Ouzou est, depuis l’annonce de la triste nouvelle, est « assiégé » par une véritable marée humaine. En plus des simples citoyens, qui sont des milliers, à manifester leur affliction, l’ONM, les partis politiques comme le FLN, RND, PT, HAMAS pour ne citer que ceux-là, des syndicats, des organisations estudiantines, des associations culturelles et sportives, la représentation de la famille religieuse, plus exactement l’association des zaouias se reconnaissant dans la Tarika Errahmania, et tant d’autres forces vives de la nation se sont rapprochés de l’instance fédérale du FFS pour manifester leur douleur suite à la perte de Hocine Aït-Ahmed.

En ce qui le concerne, le wali, Brahim Merred, a présenté ses condoléances hier dans la matinée. Il a même fait le déplacement jusqu’au siège du parti. La journée d’hier a été également marquée, en guise d’hommage au défunt, par un rassemblement à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, manifestation traduite aussi par des prises de parole.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email