-- -- -- / -- -- --
Nationale

Air Algérie : Une cérémonie pour les familles des victimes du AH 5017

Air Algérie : Une cérémonie pour les familles des victimes du AH 5017

La compagnie Air Algérie envisage d’organiser, avant la fin de l’année, une « cérémonie multi religieuse » à la mémoire des passagers décédés dans le crash de l’avion de Swift Air survenu le 24 juillet au nord du Mali, a indiqué avant-hier la compagnie dans un communiqué.

« Cette cérémonie se déroulera en présence de toutes les familles qui le souhaitent, toutes nationalités confondues », a précisé Air Algérie qui a adressé de nouveau ses « très sincères condoléances » aux familles et proches des victimes.

L’appareil de la compagnie espagnole Swift Air affrété par Air Algérie et qui assurait le vol AH 5017 entre Ouagadougou et Alger s’est écrasé en territoire malien. Le crash avait couté la vie à 116 passagers dont 6 Algériens.

Cette cérémonie est annoncée à la veille du très attendu rapport préliminaire de la commission d’enquête sur le crash. Le PDG d’Air Algérie Mohamed Salah Boultif avait fait savoir récemment que les premiers résultats de l’enquête sur le crash seront dévoilés aujourd’hui par le Bureau français d’enquête et d’analyse (BEA).

Les enquêteurs du BEA qui ont réceptionné le 28 juillet dernier les deux enregistreurs de vol du MD-83 plus connus sous la dénomination de « boîtes noires » ont affirmé que les enregistrements des conversations étaient « inexploitables ».

« L’enregistreur de vols à bande magnétique était assez endommagé », avait déclaré le directeur du BEA Rémi Jouty. Ils sont dans l’incapacité de décrypter les données de la boîte noire qui contenait les enregistrements audio des conversations tenues dans le cockpit du vol AH-5017.

La boîte noire qui a enregistré les paramètres du vol a permis aux enquêteurs de retracer la trajectoire de l’appareil depuis son décollage de l’aéroport d’Ouagadougou au Burkina Faso à 1h15 (heure locale), en direction d’Alger. Selon le BEA, l’avion a commencé à ralentir et à perdre de l’altitude deux minutes après avoir atteint sa vitesse de croisière.

M. Jouty a révélé que l’avion « a viré ensuite à gauche, avant de perdre rapidement de l’altitude, avec des changements d’inclinaison et d’assiette très importants ». Ainsi, la trajectoire du vol, telle que reconstituée par le BEA, s’est achevée par une descente en spirale et à très grande vitesse.

D’après les enquêteurs, la trajectoire du McDonnell Douglas 83 « conduit à penser que l’avion ne s’est pas désintégré en plusieurs morceaux en vol », et qu’« il a été pulvérisé à son impact au sol. Par ailleurs, le directeur du BEA a indiqué que cette enquête est « purement technique et n’a pas pour objectif de déterminer d’éventuelles responsabilités pénales ».

A ce titre, une enquête a été ouverte par le parquet d’Alger, où le personnel d’Air Algérie a été auditionné et une dizaine de cadres de la compagnie ont été entendus par la police. Il convient de signaler qu’aucun morceau du fuselage, ni de siège, ni de train d’atterrissage, ni aucun corps des passagers n’ont été trouvés sur le lieu du crash. Seuls quelques restes auraient été collectés, selon les enquêteurs français.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email