-- -- -- / -- -- --
Nationale

Air Algérie dans le colimateur: Boultif minimise la tension

Air Algérie dans le colimateur: Boultif minimise la tension

Mohamed Salah Boultif, le P-DG d’Air Algérie est enfin sorti de sa réserve mais avec beaucoup de retard, tant la situation dans son entreprise est des plus préoccupantes. Le P-DG d’Air Algérie a parlé de la situation et a tenté de minimiser la crise. Pour lui, les retards, les annulations de vol, les bagages qui n’arrivent pas dans le même avion, ce sont des incidents somme toute banals. 

Boultif explique que « chaque été, Air Algérie polarise l’attention à cause de la densité du trafic ; chaque fois qu’il se produit un incident mineur (allusion à l’avion qui a quitté la piste à Lille) il est monté en épingle. Ce genre d’incidents est courant et arrive dans toutes les compagnies du monde ; ce sont des incidents techniques courants ». Il s’en prend à ceux qu’il qualifie de « spécialistes », précisant que « les avions affrétés par Air Algérie sont soumis au contrôle, selon un protocole technique rigoureux avant d’obtenir les autorisations de vol » par la direction de l’aviation civile. Il défendra également Swiftair, la compagnie espagnole, en soulignant qu’elle dispose de « toutes les autorisations et répond à tous les paramètres techniques ».

Le P-DG d’Air Algérie dit enfin comprendre la colère des passagers d’Air Algérie en admettant que « la semaine dernière il y a eu des problèmes à cause de la déprogrammation de deux avions de Swiftair » qui sont la cause des retards et des annulations constatées au niveau des vols en provenance ou à destination des villes françaises. Boultif avance deux causes, celles internes liées aux « pannes techniques, raisons de sécurité ou retards d’enregistrement » et des « raisons techniques » liées aux problèmes de météo ou d’affectation des créneaux horaires) qui obligent à attendre l’autorisation de vol. Selon lui, « les choses sont toutes rentrées dans l’ordre ».

Air Algérie a refusé les avions de rechange proposés par la compagnie espagnole mais depuis dimanche, elle a eu les autorisations pour l’avion affrété auprès de Tassili Airlines (TAL) et à la faveur de ces deux nouveaux avions à injecter dans le programme. Boultif reconnaît en revanche qu’« il y a des lacunes dans la communication, on fait des efforts, on va essayer d’améliorer les choses.

Au sujet de la prise en charge des passagers, suite à une annulation de vols, Boultif assure qu’Air Algérie « respecte ses obligations en servant des boissons rafraîchissantes et en prenant en charge les clients dans le villes où il y a des hôtels en cas d’annulation de vol ». Pour le retour des émigrés, il annonce « des vols supplémentaires » avec pas moins de 60 vols de nuit à partir d’Alger, Oran et Béjaïa. Les autorités françaises ont donné les autorisations nécessaires, dit-il. Au sujet des trois responsables limogés, le patron d’Air Algérie , refuse de parler de « limogeage », mais de simples changements qui répondent à des considérations de « motivation et de cohérence ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email