-- -- -- / -- -- --
Nationale

Aigle Azur poursuivra normalement ses activités

Aigle Azur poursuivra normalement ses activités

La compagnie aérienne Aigle Azur a réagi ce mardi aux informations annonçant son prochain dépôt de bilan en raison des difficultés financières qu’elle connaît cette compagni. Dans un communiqué rendu public ce mardi, Aigle Azur assure qu’elle poursuivra l’exploitation normale de ses vols ainsi que la continuité de l’activité économiquement, notamment à travers des offres de reprise : « Pendant cette période, la compagnie est placée sous la responsabilité d’un administrateur désigné et les autorisations d’exploitation de vols sont dûment maintenues », précise la compagne aérienne.

L’activité de ses vols se poursuit pleinement affirme Aigle Azur, ajoutant qu’« en cette période de forte affluence, la compagnie maintient intégralement son programme de vols comme prévu ». Revenant sur les problèmes auxquels ont été confrontés cet été ses clients, notamment dans les aéroports français et même Alger d’ailleurs, la compagnie admet que « certains vols sont retardés, mais l’ensemble des clients ont été bien acheminés comme convenu ». Toutes les équipes d’Aigle Azur restent mobilisées pour les clients et partenaires de la compagnie, afin d’assurer la continuité des opérations, conclut le communiqué. Pour rappel, la française Aigle Azur a été placée en redressement judiciaire le 2 septembre par le tribunal de commerce d’Evry. Selon les déclarations du comité d’entreprise de la compagnie aérienne, elle a assez de trésorerie pour aller jusqu’au plus tard fin octobre : « Il est probable que la date limite de dépôt des offres soit fixée autour du 15 septembre 2019 », ont indiqué les représentants du personnel dans un communiqué. Ces derniers déplorent que « ce dépôt de bilan arrive tardivement (…) et va limiter la recherche de repreneurs ».

Plusieurs repreneurs potentiels et solides auraient déjà exprimé leur envie de faire une offre. Air France en fait partie. Air France travaille sur plusieurs scénarios d’offre. Principalement concentrée sur les vols moyen-courriers et notamment vers l’Algérie où elle dessert pas moins de six (6) villes, la compagnie aérienne a, depuis deux ans, diversifié son activité. D’autres entreprises sont également intéressées par Aigle Azur. Lionel Guérin et Philippe Micouleau, respectivement ancien directeur général délégué d’Air France et ancien PDG de Hop, souhaiteraient, de leur côté, s’appuyer des positions d’Aigle Azur entre la France et l’Algérie et de les développer. Richard Houa, président de l’entreprise Lu Azur, actionnaire à 19% d’Aigle Azur, serait également en train de préparer une offre de reprise. La compagnie aérienne Aigle Azur, déjà placée sous tutelle d’un administrateur judiciaire a décidé de déposer son bilan et de se placer en redressement judiciaire. La compagnie aérienne de droit français Aigle Azur, qui assure plusieurs liaisons en direction de l’Algérie est criblée de dettes sociales (URSSAF, caisses de retraite et fiscales) ne dispose que de 25 millions d’euros de trésorerie, très peu pour poursuivre ses activités. Aigle Azur possède 30 millions d’euros bloqués en Algérie au nom de la réglementation des changes.

De plus un incident financier en juin dernier avec un loueur d’avions qui a probablement trouvé à louer ailleurs plus cher, a privé Aigle Azur d’un A320. En difficulté financière, la deuxième compagnie française peine à maintenir ses programmes, notamment sur l’Algérie. Le faisceau de dessertes le plus sensible d’Aigle Azur reste celui de l’Algérie au départ de Paris-Orly, Lyon, Marseille, Bâle-Mulhouse et Toulouse vers sept villes algériennes. Roissy-CDG, Bordeaux et Perpignan sont proposées en plus avec ASL Airlines. Sur 4,5 millions de passagers annuels France-Algérie, la deuxième compagnie française en transporte plus de 1,2 million

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email