-- -- -- / -- -- --
Nationale

Aid Al Adha 2020 : Canicule et pénurie d’eau

Aid Al Adha 2020 : Canicule et pénurie d’eau

“C’est une malédiction !. 2020 est une année terrible pour nous tous !” peste ce quinquagénaire, visage émacié, les yeux gonflés de colère et les bras ballants. Il fait des gestes en signe de révolte contre la malvie qui semble le pourchasser dans son antre populaire, son quartier non loin du centre de la capitale.

En ces temps caniculaires, l’Aïd pour lui est presque une punition de plus. Angoissé depuis des mois à l’idée d’attraper le satanique virus du Covid19, et affaibli par une journée de jeûne, la veille du sacrifice, le pauvre citoyen lambda n’a pas cesser de râler.

La célébration de cette fête était bien particulière, dans la crispation et la grogne. Tous les ingrédients d’un Aïd sans précédent, unique, se sont réunis ce jour-là. En plus de vagues infos sur des cas positifs de proches, d’amis ou de voisins et le spectre de la pandémie du coronavirus, ce citoyen subît comme une malédiction le manque d’eau.

La pénurie a gagné pratiquement une bonne partie de la capitale et ses banlieues. Un Aïd sans eau, c’est presque de la parjure, une insulte à la vie urbaine. Pas de douche, pas de lavage, pas de nettoiement. Rien. Il faut juste acheter des fardeaux de bouteilles d’eau minérale, à un prix exorbitant, pour contrecarrer la soif. Cette situation a affecté plusieurs agglomérations et des quartiers de l’ouest d’Alger.

A l’origine, et selon les informations de la société qui gère la distribution de l’eau potable, la Seaal, il s’agirait d’une panne dans un dispositif électrique dans une grande station de dessalement d’eau de mer.
A la veille de l’Aïd, cela est vu comme un sabotage, et ça rappelle un incident similaire qui a eu lieu lors des fêtes de l’autre Aïd el Adha en mai dernier.

Mercredi dernier, le directeur général de l’Algérienne des Eaux (ADE), Smail Amirouche a affirmé à Boumerdes, que son entreprise a pris toutes les mesures nécessaires pour garantir la disponibilité de l’’eau potable en qualité et quantité requises durant les deux jours de l’Aid El Adha, à travers tout le pays. Or la réalité a été toute autre.
Partout, c’est la débandade, à la recherche de cette ressource. Certaines APC ont été promptes à réagir, en mobilisant des camions citernes. Mais l’eau a vraiment manqué, alors que la canicule a atteint son paroxysme. Le thermomètre a grimpé d’une manière spectaculaire.
L’enfer en ce vendredi avait touché presque tout le pays. Certaines régions ont connu des pointes dépassant les 45 degrés celsius. Cette vague de chaleur avait été prévue par les services météorologiques.

On est en plein août, le mois du pic caniculaire et toujours pas de plages ouvertes à la baignade. Pas de colonies de vacances, pas de camping, pas de voyages en dehors de ta wilaya, à cause du confinement ou des mesures de durcissement dans la circulation interwilayas.

Le citoyen râle de plus belle, épouvanté à l’idée de connaître d’autres impondérables. Car il a bien eu en quelques heures des cauchemars après une coupure d’électricité. En ces moments sombres, la climatisation ne fonctionne plus, le congélateur et le frigo.
Même l’Internet devient impossible et les portables s’éteignent rapidement faute de charge de leurs batteries. Cette veille de l’Aïd, des quartiers algérois ont vécu ces coupures, alors que la chaleur et l’humidité battaient des records.

Si Seaal a bien pris soin d’informer, la Sonelgaz s’est confinée dans son blackout. Cet algérois, fataliste, en ces jours sacrés, le awachir, ne veut plus se montrer philosophe.
” Impossible de penser ou de s’assagir quand vous êtes dans la mouise. Tout est contre toi !” .En grommelant, ce quinquagénaire fait un signe vers le ciel. Impossible de lui arracher un sourire d’espoir. En deux jours de fêtes et de sacrifice rituel, il ingurgita un véritable cocktail explosif : pandémie de corona mortel, canicule, pénurie d’eau, coupure d’électricité et puis…La veille de la journée de ” Mont Arafa, sous le soleil, il patienta plus de quatre heures devant une agence postale.
Le liquide manquait toujours. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email