-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ahmed Gaïd Salah : Un acteur principal dans la crise actuelle

Ahmed Gaïd Salah : Un acteur principal dans la crise actuelle

Le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), décédé ce lundi matin, a joué un rôle pivot dans la défense de la souveraineté nationale, la préservation de l’unité territoriale et la protection du peuple au moment où l’Algérie traversait une étape décisive de son histoire.

Alors que le pays connait des marches populaires pacifiques, revendiquant le changement, le défunt n’a cessé d’apporter son soutien au peuple l’assurant que l’Armée nationale populaire (ANP) l’accompagnera avec “détermination et résolution” jusqu’à “la concrétisation de ses attentes légitimes”.

Cet accompagnement s’est traduit par un long processus politique qui a abouti au scrutin présidentiel du 12 décembre 2019 au cours duquel le candidat indépendant Abdelmadjid Tebboune a été élu président de la République.

Exprimant sa “gratitude” et son “estime” au peuple algérien, qui a fait preuve d’un “grand sens de civisme, de conscience et de maturité”, et qui a fait montre d’une “conduite exemplaire et d’un patriotisme inégalé”, feu Ahmed Gaïd Salah a réitéré, à plusieurs reprises, son engagement pour que l’ANP “demeure, conformément à ses missions, le rempart du peuple et de la nation dans toutes les conditions et les circonstances”.

Gaïd Salah avait tenu à préciser, à chaque fois, n’avoir aucune ambition personnelle. Il avait soutenu que l’Armée est engagée à servir le pays, à veiller à sa sécurité et sa stabilité pour qu’aucune goutte de sang des Algériens ne soit versée. Cet engagement a été minutieusement respecté, dans la mesure où le Hirak populaire, organisé chaque vendredi depuis le 22 février dernier, s’est toujours tenu dans le clame et la sérénité.

En réponse au mouvement populaire qui exigeait le départ de toutes les figures de l’ancien régime, le défunt ne cessait de répéter que l’ANP allait rester “toujours mobilisée aux côtés de tous les dévoués au service de son peuple et de sa Patrie (…)”.

Il avait présenté également les garanties suffisantes du Haut Commandement de l’Armée à la justice pour poursuivre le traitement des dossiers liés à la corruption.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email