-- -- -- / -- -- --
MENASahel

Agression sioniste contre Al-Aqsa : La grande supercherie du Makhzen

Agression sioniste contre Al-Aqsa : La grande supercherie du Makhzen

Il n’en fallait pas plus pour se convaincre du bradage de la cause du peuple palestinien par le palais royal marocain. Alors que la condamnation internationale est unanime, le comité Al-Qods, présidé par Mohamed VI, s’est recroquevillé dans une posture honteuse, hypocrite et définitivement malveillante. 

Anesthésié par sa normalisation, à sens unique, avec l’entité sioniste, le soi-disant commandeur des croyants et pompeusement attitré du titre de protecteur des Lieux saints de la ville d’Al-Qods, s’est confiné d’abord dans un silence complice après les violations flagrantes, les arrestations injustifiées et les agressions inhumaines contre les fidèles lors de la prière d’el-fedjr.

Ni condamnation des parjures sionistes ni réaction froide de refus contre les agissements des hordes de Tel Aviv et leurs profanations quotidiennes des espaces de culte musulman historiques. Vendredi, la police israélienne a pris d’assaut la mosquée et son esplanade alors que les fidèles accomplissaient la prière du matin, blessant 150 Palestiniens et en arrêtant 400 autres. Une profanation indigne en plein mois de ramadhan qui a révolté le monde entier.

Ensuite, le Makhzen s’est même octroyé le luxe infâmant de déjouer, dans les coulisses des Nations unies, un projet de résolution condamnant les agressions israéliennes. Son propre comité d’Al-Qods s’est fourvoyé dans des considérations incroyables, en refusant carrément aux pays musulmans de parler d’une seule voix. En tenant un discours des plus incohérents et justifiant l’injustifiable, Mohamed VI et son régime vient de montrer son vrai visage, non plus d’un allié à l’entité sioniste mais d’un ennemi juré de la cause palestinienne et de son identité. 

Faut-il encore rappeler que ce comité Al-Qods, censé défendre un patrimoine millénaire religieux et symbolique pour les musulmans et les Palestiniens, a été créé par l’Organisation de la conférence islamique en 1975. Il a été présidé par son père Hassan II avant que le titre ne soit hérité par son rejeton Mohamed VI. En vingt ans, il ne s’est réuni que deux fois, la dernière en 2014. Voilà qu’aujourd’hui, ce comité s’est permis de glisser vers l’offense et le déni à cause des manœuvres incantatoires et traîtres du Makhzen. N’est-il pas plus approprié d’inviter le comité de Mohamed VI à se réunir sans délai et à assumer ses responsabilités qui lui ont été confiées, à savoir la défense du troisième Lieu saint ?

La délégation marocaine au comité Al-Qods, qu’elle préside, tente de se soustraire à sa responsabilité envers Al-Qods et d’entraver les efforts du Groupe arabe. 

Lors des délibérations du Groupe arabe des représentants permanents auprès de l’ONU à New York, l’ambassadeur d’Algérie avait confirmé que la situation dramatique en Palestine, notamment à Al-Qods, n’est plus compatible avec l’expression de formules de courtoisie à l’adresse du comité Al-Qods, présidé par le roi du Maroc.

Au cours de ces délibérations, et après une large consultation avec, entre autres, le représentant de la Palestine, une version amendée du projet a été approuvée et présentée sous sa forme finale.

Cependant, la délégation marocaine, sans surprise et fidèle à son modus operandi et ses tentatives théâtrales visant à fuir ses responsabilités réelles vis-à-vis des lieux saints à Al-Qods Al-Sharif, s’est opposée au texte de compromis et a critiqué la proposition de la délégation algérienne. Une attitude mesquine qui priva ainsi le Groupe arabe de s’exprimer d’une seule voix sur la situation dramatique et de condamner la violence des forces d’occupation israélienne à l’égard des fidèles innocents à Al-Aqsa Al-Moubarek.

Aujourd’hui, pour l’opinion publique, il est tout à fait légitime de s’interroger sur les réelles motivations du Maroc, qui s’oppose ouvertement à l’invitation du comité d’Al-Qods à une réunion pour la défense d’Al-Aqsa, d’Al-Qods et de la Palestine. Démasqué et complice, le Makhzen ne peut plus se cacher derrière des promesses mensongères. Pour les Palestiniens, c’est la fin de la supercherie.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email