-- -- -- / -- -- --
MENASahel

Agression d’El-Guerguerat: Le Polisario  hausse le ton

Agression d’El-Guerguerat: Le Polisario  hausse le ton
Le Polisario a décidé de prendre les choses en main

Le président de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali,  a haussé le ton, à l’ encontre de l’intervention militaire marocaine dans la zone d’El- Guerguerat.

Si le numéro un sahraoui a affirmé ne pas souhaiter arriver «à  l’effusion de sang», il n’en en a pas moins lancé une sévère mis  en garde au «régime expansionniste marocain», dira-t-il, prévenant que «le peuple sahraoui est en guerre et poursuivra sa lutte jusqu’au jour de la victoire».

Dans des déclarations faites aux médias hier, et abordant les derniers développements à El- Guerguerat,  Brahim Ghali ajoutera , dans la même veine, que «la résistance du peuple sahraoui se manifestera dans la langue que comprend l’occupant marocain».

Il poursuivra, soulignant que le système marocain était “arrogant et doit payer le prix pour avoir déclaré la guerre en violant les accords de paix», a-t-il promis.

Le SG du Polisario a, enfin, estimé que la position onusienne était «fluctuante», appelant de ce fait la communauté internationale à agir.

Pour sa part,  le SG du ministère de la Sécurité et de la Documentation du gouvernement sahraoui, Sid Ould Oukal, a affirmé que le Front Polisario ” laisse les portes du dialogue ouvertes, mais avec la poursuite de la lutte armée qui a repris irréversiblement et sans interruption”.

S’exprimant lors d’une conférence de presse tenue avant hier, le responsable sahraoui a précisé que le front Polisario avait annoncé la reprise de la lutte armée pour libérer les territoires occupés par le Maroc “sans exception, ni distinction aucune”, en référence à la tentative marocaine de se focaliser sur la brèche illégale d’El Guerguerat.

Ould Oukal a indiqué que le front Polisario qui «en a assez de l’obsession marocaine et de l’incapacité de l’ONU à s’imposer contre l’ennemi, laisse les portes du dialogue grandes ouvertes «à condition que la lutte militaire se poursuive, après sa reprise irréversible et sans interruption”.

A une question sur le soutien apporté au front Polisario dans la lutte contre l’occupant marocain, le même responsable sahraoui a réaffirmé que «le principal objectif pour lequel le front a été créé consiste à libérer l’ensemble du territoire du Sahara Occidental, un objectif pour lequel nous avons payé un lourd tribut et consenti des efforts et des sacrifices pour l’atteindre par les moyens pacifiques disponibles. Néanmoins, face à l’incapacité onusienne et à l’intransigeance marocaine, notre marche aujourd’hui ne s’arrêtera jamais sans le recouvrement de la souveraineté sur tout le territoire et notre patrie occupée».

Sur le terrain, le bombardement des sites de l’armée marocaine se poursuit pour le cinquième jour consécutif. Le pilonnage opéré par des unités de l’armée populaire de libération sahraouie touche pratiquement des retranchements le long du mur des sables. Des dégâts humains et matériels sont annoncés dans un récent communiqué publié par l’agence de presse sahraoui.

En se disant fière de l’enrôlement volontaire des jeunes sahraouis dans les rangs de l’armée, on a affirmé que les combattants de l’APLS intensifient leurs attaques jour après jour,  suite à la violation par le Maroc de l’accord de cessez-le-feu signé entre le Front Polisario et le royaume du Maroc en 1991 sous l’égide des Nations Unies.

Selon le même communiqué, les ” frappes se sont poursuivies depuis les premières heures de la journée de mardi, ciblant les postes de l’ennemi, faisant des dégâts humains et matériels.

“Les frappes ont ciblé le point d’alerte 51 du bataillon n 29 dans le secteur d’Amgala, en sus du bombardement de la base n 19 au secteur d’El Mahbes et la base 08 du bataillon 70 dans le secteur Haouza”, a précisé le communiqué.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email