Afrique: Une stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECAF finalisée – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Afrique: Une stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECAF finalisée

Afrique: Une stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECAF finalisée

Pour que l’entrée effective de l’Algérie à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), soit une réelle opportunité pour les opérateurs économiques nationaux souhaitant conquérir le marché africain, une stratégie nationale ad hoc a été mise au point, a annoncé le ministre du Commerce, Kamel Rezig.

Le ministre du Commerce, a indiqué dans une allocution à l’occasion d’une journée d’information au profit des opérateurs économiques sur la ZLECAF tenue jeudi à Alger, que « la stratégie nationale pour l’entrée effective à la zone de libre-échange continentale africaine a été finalisée et sera dévoilée prochainement ».

L’Algérie a bénéficié, selon M. Rezig, lors de l’élaboration de cette stratégie nationale d’un appui technique fourni par la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies (CEA), lui permettant de définir les opportunités et les défis de l’adhésion à cette zone.

M Rezig a estimé qu’une grande responsabilité incombe aux opérateurs économiques nationaux, qui sont appelés à doubler d’efforts afin de bénéficier des avantages accordés dans le cadre de la ZLECAF qui devrait créer un marché de 3000 mds USD.

« Il est impératif d’œuvrer à décrocher une part de ce marché eu égard à la position stratégique de l’Algérie considérée comme une véritable porte d’accès au continent africain, notamment aux pays du voisinage (Mali, Niger, Mauritanie, Libye et Tunisie), grâce aux nombreux postes frontaliers, tels que Talab Larbi, Bouchabka, Oum Teboul avec la Tunisie et de Mostapha Ben Boulaid (Mauritanie), Deb Deb (Libye) et de Tin Zaouatine et In Guezzam (Niger), qui ont été rouverts », a-t-il affirmé.

M. Rezig a notamment annoncé la création de l’unité de gestion et de suivi des négociations de la ZLECAF, qui garantira « le suivi effectif des négociations et de renforcer la coopération et la coordination entre les différentes administrations concernées par les négociations ».

Le ministre a tenu à rappeler que la délégation algérienne ayant pris part aux réunions des instances de négociation depuis 2016 n’a ménagé aucun effort pour défendre l’intérêt des opérateurs économiques nationaux, dans l’optique de faciliter l’accès aux marchés africains et effectuer les échanges commerciaux des biens et services.

S’agissant de la journée d’information destinée aux opérateurs économiques nationaux sur la ZLECAf, M. Rezig a précisé qu’elle vise à les informer sur l’accord fondateur de la ZLECAf et de passer en revue les perspectives et les opportunités qui leur sont accordées, et les orienter pour qu’ils puissent profiter des avantages de cette zone, dans l’objectif d’augmenter le volume des exportations vers les pays du continent.

Pour sa part, le président du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), Réda Tir a indiqué que l’Algérie doit saisir l’occasion de son adhésion à la ZLECAF pour qu’elle soit fortement présente dans le marché africain, qui compte 54 États.

Le président du CNESE a insisté sur les avantages des zones franches qui seront créées dans les régions frontalières, notamment en matière de facilitations douanières à même de permettre aux opérateurs économiques de diversifier leurs transactions.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email